Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Pension complémentaire: Remous autour du troisième pilier
Wirtschaft 4 Min. 28.11.2015 Aus unserem online-Archiv

Pension complémentaire: Remous autour du troisième pilier

Certains retraités ont dû s'asseoir sur les revenus espérés de leurs pensions complémentaires.

Pension complémentaire: Remous autour du troisième pilier

Certains retraités ont dû s'asseoir sur les revenus espérés de leurs pensions complémentaires.
Shutterstock
Wirtschaft 4 Min. 28.11.2015 Aus unserem online-Archiv

Pension complémentaire: Remous autour du troisième pilier

Furieux de constater que l'argent qu'ils ont patiemment investi dans la constitution d'une pension complémentaire ne leur rapportait qu'une maigre somme à l'échéance du contrat, des retraités ont exprimé leur désappointement.

Par Laurent Moyse

À côté du régime légal obligatoire en matière d'assurance-pension (1er pilier), la constitution d'une pension complémentaire pour les particuliers peut se faire soit dans le cadre d'un plan de retraite professionnelle que l'employeur accorde à ses salariés (2e pilier), soit par souscription d'un contrat auprès d'une compagnie d'assurance ou d'un établissement de crédit (3e pilier).

Dans ce dernier cas, outre les contrats à rendement garanti commercialisés par les assureurs, le législateur a introduit depuis le 1er janvier 2002 la possibilité d'investir son épargne dans des produits de capitalisation (fonds, OPC) évoluant avec les marchés financiers, donc sans rendement garanti, mais avec la perspective d'une participation bénéficiaire plus ou moins conséquente.

Défiscalisation permise

L'Etat encourage les particuliers à se constituer une réserve complémentaire pour la retraite, compte tenu de l'incertitude régnant autour du financement futur du système de pensions. Si le système actuel est plutôt généreux, ce ne sera sans doute plus le cas à long terme, ne serait-ce qu'en raison de l'allongement de l'espérance de vie.

Dans cette optique, le souscripteur bénéficie de certaines faveurs fiscales (article 111bis de la loi sur les impôts sur le revenu), à condition de respecter la durée minimale du contrat de dix ans et de toucher au moins la moitié sous forme de rente viagère mensuelle à l'âge de 60 ans au plus tôt. D'après les données de l'ACA, 62.796 contrats de prévoyance-vieillesse en relation avec l'article 111bis couraient fin 2014 au Luxembourg.

Promesses de rendement incertaines

Certains souscripteurs ont constaté qu'à l'échéance de leur contrat, la somme mensuelle à laquelle ils avaient droit était fort modeste, et ont calculé que le capital investi n'allait pas être amorti de sitôt. Or ce produit est d'une grande complexité. Dans le calcul du rendement effectif, on oublie souvent d'y inclure l'avantage fiscal, précise Gerd Gebhard, directeur chez Pecoma Actuarial and Risk, société de gestion spécialisée dans le domaine des pensions.

En outre, les promesses de rendement entrevues au moment de la signature ne sont pas toujours réalisées. A l'échéance du contrat, les rentes sont calculées en fonction de l'espérance de vie, qui a augmenté entre-temps, et des taux d'intérêt, qui ont beaucoup baissé ces dernières années.

Un souscripteur fâché

Un souscripteur s'est fâché dans les colonnes du Wort parce qu'il a eu droit à une note salée de l'administration fiscale après s'être fait rembourser la totalité du capital à l'échéance du contrat décennal, alors que son conseiller à la clientèle était incapable de lui dire au préalable ce qu'il allait devoir payer au fisc.

Si la loi prévoit en effet que l'épargne accumulée peut être remboursée à l'échéance sous forme de capital (ce qui pèse sur le rendement), le montant ne peut dépasser la moitié de la somme épargnée, faute de quoi l'avantage fiscal est annulé. Le produit devient dès lors moins intéressant. « Quand on est jeune, on donne beaucoup d'importance aux exemptions fiscales », souligne M. Gebhard, « mais à partir d'un certain âge, on s'intéresse davantage au rendement de son placement. »

Manque d'éducation financière

«Bien souvent, les jeunes ne sont pas intéressés, la pension leur paraît très éloignée et abstraite», confirme Chrystelle Veekmans, présidente de l'Association luxembourgeoise des fonds de pension. «Ils n'y pensent qu'à partir de 55 ans, et alors il faut beaucoup épargner. Tout le monde n'en a pas les moyens.» Pour obtenir de meilleurs rendements, il faut pouvoir investir à long terme. Or beaucoup de gens investissent très peu et sur une durée trop courte. De plus, ce genre de produit n'est intéressant que pour les gens qui paient l'impôt, ajoute Mme Veekmans, qui relève elle aussi l'intérêt fiscal qui y est attaché.

Elle déplore le manque d'éducation financière du grand public, estimant qu'il faudrait promouvoir celle-ci à l'école, de même que dans les entreprises et les médias. Selon elle, il faudrait améliorer l'information en la rendant plus pédagogique, beaucoup de gens ne sachant pas quel montant et à partir de quel âge il est bon d'épargner pour toucher un montant raisonnable à l'échéance du contrat. Il serait également utile d'inciter les institutions financières à mieux soigner leur communication. La plupart d'entre elles se limitent à communiquer une fois par an avec le souscripteur, en général par l'envoi d'un relevé annuel. La complexité de ces produits exige en effet qu'on leur délivre une meilleure explication.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

«Doodle Den»: Apprendre à travers des jeux
Siobhan Neill a emmené il y a quelques semaines son fils de six ans au McDonalds pour lui faire plaisir. Elle était sur le point de lui demander ce qu’il voulait manger lorsqu’elle s’est s’arrêtée, stupéfaite. «Il a commencé à lire le menu», raconte-t-elle. «Je ne pouvais pas en croire mes yeux. C’était 
formidable de le voir avec autant 
de confiance en lui.»
6 years Old Conor Neill pictured with his Mother Siobhan in the Doodle Den in St Michaels Infants School in Sexton Street Limerick
Picture  Credit Brian Gavin Press 22
Editorial: En attendant la relève
Ouverture de la Frankfurter Buchmesse, remise hier du Prix Batty Weber 2014 à Lambert Schlechter au Centre national de littérature, proclamation du prix Nobel de littérature aujourd'hui: l'actualité culturelle se décline autour du livre depuis quelques jours.