Wählen Sie Ihre Nachrichten​

PayPal et Amazon dopent les soupçons financiers
Wirtschaft 2 Min. 09.11.2016 Aus unserem online-Archiv
Auprès de la cellule de renseignement

PayPal et Amazon dopent les soupçons financiers

L'établissement de paiement électronique est basé sur le Boulevard Royal.
Auprès de la cellule de renseignement

PayPal et Amazon dopent les soupçons financiers

L'établissement de paiement électronique est basé sur le Boulevard Royal.
Pierre Matgé
Wirtschaft 2 Min. 09.11.2016 Aus unserem online-Archiv
Auprès de la cellule de renseignement

PayPal et Amazon dopent les soupçons financiers

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
Selon le département du parquet luttant contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, les deux géants américains opérant en Europe depuis le Luxembourg ont doublé les déclarations de soupçons entre 2014 et 2015.

Par Pierre Sorlut

Le nombre de déclarations de soupçons émanant de PayPal et Amazon dope les statistiques présentées ce mercredi à la cité judiciaire par la Cellule de renseignement financier (CRF) luttant contre le financement du terrorisme et le blanchiment d'argent. En 2015,les deux géants américains du commerce électronique ont ensemble partagé 9.763 fois leurs doutes sur la probité des transactions financières qu'ils permettent.

Le volume des déclarations de transactions suspectées envoyées par PayPal et Amazon représente 89% des dossiers reçus par la CRF. «Grâce à leur passeport européen, les professionnels du commerce électronique, qui opèrent dans toute l’étendue de l’Union européenne à partir du Grand-Duché, déclarent leurs soupçons à la CRF luxembourgeoise», a expliqué Michel Turk, substitut du procureur en charge des activités du département du parquet luttant contre la fraude financière et le financement du terrorisme. Si l'infraction concerne un autre Etat membre, la CRF transmet les informations y relatives à ses autorités.

Des chiffres records

Selon la CRF, PayPal aurait envoyé en 2015 984 déclarations de plus qu'en 2014, Amazon 3013, du fait du développement de sa plateforme de paiements en ligne. Le nombre de déclarations d’opérations suspectes reçues en 2015, 11.023 (soit une augmentation de 60,54 % sur un an) se rapproche du précédent record de 2012 (11.138). «Néanmoins, il ne faut pas attacher une importance démesurée à ces chiffres bruts» tempère la CRF. Ces données constitueraient des aberrations statistiques tenant, à en croire le substitut du procureur, à «l'ajustement de l'algorithme» desdits opérateurs.

Un effet loupe

«Si l'on écarte la part des établissements de commerce électronique, on ne constate pas d'augmentation de la part des banques. On est à peu près dans les mêmes chiffres que les années précédentes», témoigne Michel Turk.

Des 11.000 soupçons signalés à la CRF, celle-ci a transmis 567 dossiers au parquet pour instruction. 38% des infractions concernent des chèques falsifiés, 19% des opérations de compte à compte et 8% la présentation de faux documents. La criminalité sous-jacente est dans presque 80% des cas de la fraude financière pure et n'est que très rarement liée au trafic de stupéfiants (2,65%), au financement du terrorisme (2,12%), à l'exploitation sexuelle (1,59%) ou à la corruption (1,41%).