Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Paul Romer, Nobel d'Economie avant l'heure
Wirtschaft 3 Min. 09.10.2016 Aus unserem online-Archiv
Boulette de l'université de New York

Paul Romer, Nobel d'Economie avant l'heure

Selon l'Université de New York, Paul Romer sera désigné lundi matin prix Nobel d'Economie
Boulette de l'université de New York

Paul Romer, Nobel d'Economie avant l'heure

Selon l'Université de New York, Paul Romer sera désigné lundi matin prix Nobel d'Economie
Wirtschaft 3 Min. 09.10.2016 Aus unserem online-Archiv
Boulette de l'université de New York

Paul Romer, Nobel d'Economie avant l'heure

Thierry LABRO
Thierry LABRO
L'université de New York a annoncé une conférence de presse avec le Nobel d'économie, Paul Romer, lundi après-midi. Problème, l'économiste de la Banque mondiale ne devrait pas être désigné avant... lundi 11 heures. Fuite ou erreur?

(T. L.) La "boulette" est énorme: jeudi, sur Twitter, l'Université de New York annonce une conférence de presse avec Paul Romer, prix Nobel d'Economie.

Le temps que quelques journalistes voient passer l'information, cliquent sur le lien, la page d'annonce a disparu du site de l'université. Reste alors webarchive, un site internet qui permet de trouver des pages qui ont existé pourvu que le "robot" de Google ait eu le temps de les lire. Même là, dimanche matin, la page avait disparu, signe de l'embarras.

Car le prix Nobel d'Economie n'est pas désigné. Officiellement, le comité Nobel se réunira lundi matin. A l'issue de cette réunion, il aura désigné le lauréat qui sera contacté par téléphone, quelques minutes avant que la présidente du comité ne vienne annoncer le verdict devant les journalistes. Et que ceux-ci se lancent dans une course à l'interview. 

Le scénario est immuable et ne souffre que peu d'exceptions. Une seule en réalité qui soit de notoriété publique, parce que le lauréat avait de gros problèmes de santé.

Qui est Paul Romer?

Alors que l'université américaine se soit trompée en rédigeant son invitation ou qu'elle l'ait diffusé trop tôt, qui est Paul Romer?

Professeur à l'université de New York où il dirige  le Marron Institute of Urban Management, l'économiste travaille depuis plus de trente ans sur la "croissance exogène". Selon ses théories, innovantes à ses débuts, il est parfois difficile de prendre des décisions qui amènent progrès et croissance au niveau d'un pays. Et plus le pays est grand, plus les blocages et les lourdeurs décisionnelles et institutionnelles freinent ou empêchent d'avancer. Aussi l'économiste en chef de la Banque mondiale depuis la mi-juillet défend-il l'idée de nouveaux modes de décisions dans des cercles plus restreints qu'un pays, comme une grande ville. Parce que ces décisions vont directement avoir des impacts sur la vie des habitants de ces grands ensembles urbains.

"Toucher des milliards d'humains"

C'est d'ailleurs le moteur même de ses recherches. "Ce que je trouve le plus intéressant en économie, c'est de dépasser les limites du savoir potentiellement utile pour accéder au savoir réellement utile, et ce à une échelle qui permette de toucher des milliards de vies", affirmait-il le 18 juillet à son arrivée à la Banque mondiale.

Ses théories vont jusqu'à imaginer des "états" au sein même des Etats et qui s'affranchissent des règles en vigueur pour viser une croissance née de ce changement. Evidemment, elles sont critiquées par ceux qui veulent maintenir un rôle centralisateur pour l'Etat. Selon certaines sources, il plancherait actuellement sur une organisation pour les musulmans en Suède, à la demande du gouvernement suédois, pour mieux appréhender les besoins de cette communauté.

Avant l'université de New York, M. Romer a enseigné à Stanford, Berkeley, Chicago et Rochester. Il est également chargé de recherche à l'Office national de recherche économique et membre de l'Académie américaine des arts et des sciences. Il est âgé de 60 ans.

Folgen Sie uns auf Facebook, Twitter und Instagram und abonnieren Sie unseren Newsletter.