Wählen Sie Ihre Nachrichten​

«Nous faisons de la Rolls-Royce pour la banque»
Wirtschaft 3 Min. 17.07.2019

«Nous faisons de la Rolls-Royce pour la banque»

Vincent Eggen, CIO et Managing Director de Pictet Technologies

«Nous faisons de la Rolls-Royce pour la banque»

Vincent Eggen, CIO et Managing Director de Pictet Technologies
Photo: Lex Kleren
Wirtschaft 3 Min. 17.07.2019

«Nous faisons de la Rolls-Royce pour la banque»

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Pictet Technologies, le centre de développement informatique de l'institution financière suisse, «n'est ni une start-up ni une Fintech», précise Vincent Eggen, son CIO et Managing Director.

Visite d'État en Terres Rouges hier: Xavier Bettel, le Premier Ministre, en charge également de la digitalisation, s'est rendu en personne à Belval, au siège de Pictet Technologies. Le déplacement visait à honorer l'activité du département Fintech de la banque privée helvétique au Luxembourg. 

Lancé en 2016 depuis la maison-mère de Pictet à Genève, le centre informatique est chargé du développement de logiciels pour le compte du groupe bancaire et de ses filiales dans le monde. D'emblée, Xavier Bettel a rappelé que «la Fintech est devenue une réalité au Grand-Duché». Et que Genève «avait fait le bon choix avec Belval, en tant que campus universitaire et de recherche, pour l'implantation de son centre d'expertise digital».

Un rôle stratégique

Pourquoi avoir choisi le Luxembourg? Alors que les principales banques externalisent leurs centres informatiques vers l'Europe de l'Est ou l'Asie. Pour Peter Wintsch, Chief Technology de l'établissement financier et initiateur du projet Pictet Technologies, le pays n'a pas été choisi au hasard.

«Sa politique volontariste et pragmatique, son goût pour le travail de qualité, et sa proximité linguistique avec la Suisse ont été pour nous déterminants», a-t-il justifié. «Les autorités grand-ducales ont joué un rôle-clé dans notre développement à Belval», a complété Pierre Etienne, l’Administrateur délégué de Pictet au Luxembourg. «Sans elles, nous n’aurions jamais pu attirer autant de talents, si rapidement».

Au quotidien, Pictet Technologies travaille pour le compte de la division informatique basée à Genève, et répond ainsi aux besoins IT du groupe. Concrètement, il élabore les solutions digitales pour les clients privés et professionnels, il met en œuvre ou améliore les systèmes de gestion de portefeuille et de fonds, ou encore il programme les applications de mise en conformité, de reporting ou de conseil. 


Les autorités grand-ducales ont joué un rôle-clé dans notre développement à Belval (Pierre Etienne) 

«Software factory»

Il intervient également sur une quinzaine de projets ponctuels comme celui en cours de l'automatisation des processus de conseils aux clients pour l'achat et la vente de titres dans le cadre de MiFID. «Il joue ainsi un rôle stratégique au sein du groupe Pictet», résume Peter Wintsch. «C'est le bras armé technologique du groupe».

Voisine de l'Université et du Technoport, l'incubateur de jeunes pousses, Pictet Technologies n'est pas tout à fait une start-up, selon son Managing Director, Vincent Eggen: «Car elle est adossée à un groupe bancaire de plus de 200 ans d'expérience et aux ambitions claires», précise-t-il. 


Die Flucht nach vorne: Viele Finanzakteure und Versicherer können es sich nicht leisten abzuwarten, welchen Deal Großbritannien mit der EU 
abschließt und finden in Luxemburg ein sicheres Tor zum europäischen Markt.
Blockchain-Technologie: Schwere Zeiten für Vermittler
Die Nutzung der Blockchain- Technologie hat signifikante Auswirkungen auf die Wirtschaft. Kosteneinsparungen durch automatisierte fehlerfreie Prozesse führen zu mehr Effizienz – in manchen Berufsfeldern wird es aber auch Arbeitsplätze kosten.

Pour ce dernier, ce n'est pas pas tout à fait une Fintech non plus: «Car ses axes d’action et d’innovation s’étendent à l’ensemble des différents métiers du groupe, qui ne sont pas que financiers», complète-t-il. Il préfère la qualifier de «software factory», une usine à logiciels, dotée toutefois d'un modèle d'affaires bien particulier: «On fait de la Rolls-Royce pour la banque», résume-t-il.

Complexification croissante

Le véhicule (financier) de luxe compte encore embaucher une vingtaine de salariés d'ici fin 2019, et occuper le cinquième étage de ses bureaux de Belval, afin de répondre à la stratégie du groupe suisse. Celle-ci s'oriente autour de trois axes: «l'amélioration du service au client, l’optimisation des processus opérationnels liés par exemple aux transferts titres, ou au calcul des paiements, ainsi que la mise en conformité réglementaire», détaille Pierre Etienne. «Le monde se complexifie chaque jour davantage, et il faut toujours courir derrière cette complexification et automatiser toujours plus».

Pictet Technologies compte 106 salariés sur son site de Belval.
Pictet Technologies compte 106 salariés sur son site de Belval.
Photo: Lex Kleren

Fondé en 1805 à Genève, le groupe Pictet est spécialisé dans l’administration et le service d’actifs, ainsi que dans la gestion de fortune privée et institutionnelle. Avec 27 bureaux dans 17 pays, il compte 4.358 collaborateurs.

En 2018, il a enregistré un bénéfice consolidé de 538 millions d’euros, ainsi que 448 milliards d'euros d'actifs sous gestion ou en dépôt. Installé au Luxembourg depuis 1989, Pictet emploie 600 collaborateurs.  

 



Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Claudia Passeri et Krystyna Dul exposent à Arles
Pour sa troisième participation aux Rencontres d'Arles, Lët'z Arles, l'association de soutien et de promotion de la photographie en lien avec le Luxembourg, présente jusqu'au 22 septembre à Arles deux expositions monographiques, «Aedicula» de Claudia Passeri et «Resonance» de Krystyna Dul.
Krystina Dul à la Chapelle de la Charité à Arles lors de la mise en place son exposition «Resonance».
Justice sociale: quand et pour qui?
Les Etats seront-ils capables de réguler les externalités au plan individuel et national afin de préserver l’intérêt collectif et d’assurer la justice sociale?
Blockchain-Technologie: Schwere Zeiten für Vermittler
Die Nutzung der Blockchain- Technologie hat signifikante Auswirkungen auf die Wirtschaft. Kosteneinsparungen durch automatisierte fehlerfreie Prozesse führen zu mehr Effizienz – in manchen Berufsfeldern wird es aber auch Arbeitsplätze kosten.
Die Flucht nach vorne: Viele Finanzakteure und Versicherer können es sich nicht leisten abzuwarten, welchen Deal Großbritannien mit der EU 
abschließt und finden in Luxemburg ein sicheres Tor zum europäischen Markt.