Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Mission économique: Les yeux doux aux gros sous du Kazakhstan
Wirtschaft 2 Min. 09.06.2017

Mission économique: Les yeux doux aux gros sous du Kazakhstan

(de g. à dr.) Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État ; Karim Massimov, ancien Premier ministre de la république du Kazakhstan, en mai 2015

Mission économique: Les yeux doux aux gros sous du Kazakhstan

(de g. à dr.) Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État ; Karim Massimov, ancien Premier ministre de la république du Kazakhstan, en mai 2015
ME
Wirtschaft 2 Min. 09.06.2017

Mission économique: Les yeux doux aux gros sous du Kazakhstan

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
La mission économique qui démarre au Kazakhstan aujourd'hui revêt des enjeux importants pour l'industrie, mais aussi pour la place financière.

(pso) - Le Premier ministre Xavier Bettel a posé le pied hier soir à Astana, capitale du Kazakhstan où il participera demain en compagnie de son ministre de l'Economie Etienne Schneider à l'exposition internationale placée sous le signe de «l'énergie du futur: action pour la durabilité mondiale». Il inaugurera le pavillon luxembourgeois.

Déployé sur 250m², celui-ci arborera le logo «Let's make it happen» et placera le Luxembourg comme «précurseur dans la mise en œuvre d'un nouveau modèle économique national qui s'appuie sur la convergence des nouvelles technologies, de l'énergie et des transports et d'un réseau intelligent», selon les termes du communiqué.

Le pavillon est majoritairement financé par le secteur privé. Outre l'opérateur satellite SES et l'entreprise de dragage Jan de Nul, figurent parmi les sponsors ERG, RCB et Arendt & Medernach. Deux de ces sigles sont peu connus du grand public. Il s'agit pour le premier d'un mastodonte kazakh de l'énergie implanté au Luxembourg.

Eurasian Resources Group avait quitté Londres et sa Bourse en 2013 sous le nom d'ENRC dans des «conditions ignominieuses» (termes utilisés par le Financial Times) et trouvé asile au Grand-Duché. RCB est une banque chypriote appartenant au groupe bancaire (public) russe VTB et dont la clientèle est largement originaire de la Communauté des Etats indépendants, pré carré de Moscou dont le Kazakhstan fait partie.

Tout reste affaires

Max Kremer, associé au sein de l'étude Arendt & Medernach en charge dudit marché explique son ouverture. «On avait assisté le gouvernement pour faire enlever le Luxembourg de la liste noire des autorités fiscales kazakhes (avec effet au 1er janvier 2015). Cela avait ouvert le marché aux professionnels du secteur financier», explique l'avocat basé à Moscou. Selon Me Kremer, le Kazakhstan a un fort potentiel pour ses ressortissants qui souhaiteraient structurer leur patrimoine via le Luxembourg, les entrepreneurs qui souhaiteraient bénéficier du nouveau visa facilité ou encore pour les coentreprises au capital kazakh et étranger qui trouveraient au Grand-Duché un terrain neutre.

Certaines entreprises luxembourgeoises comme ArcelorMittal, Paul Wurth ou Cargolux font déjà des affaires au Kazakhstan. Le directeur de la Chambre de commerce Jeannot Erpelding explique cependant que le volume reste limité et qu'il n'y a pas encore de tendance claire sur l'évolution des échanges. La faute à un cadre institutionnel «fragile». Tout reste à faire donc.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Neue Wirtschaftsförderung: Gezielt, effizient und nachhaltig
Gezielt, wirksam und nachhaltig soll die Wirtschaftsförderung in Zukunft sein. Um diese Ziele zu erreichen, ist in den vergangenen Monaten an einer neuen Strategie gearbeitet worden, deren Grundzüge Wirtschaftsminister Etienne Schneider am Dienstag vorgestellt hat.
Etienne Schneider will Luxemburger Unternehmen in der Lieferkette von großen internationalen Firmen besser positionieren.
"Luxembourg Leaks": Luxemburg am Pranger
Der luxemburgische Finanzplatz steht im Zentrum einer weltweiten Recherche von 80 Journalisten. Geheimdokumenten zufolge sollen internationale Großkonzerne ihre Steuerlast mit Hilfe Luxemburger Behörden drastisch gedrückt haben.
Geballte Ministerkraft: Bettel, Gramegna, Schneider, Braz.