Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Manifestation devant les locaux: Crise ouverte chez Edmond de Rothschild
Wirtschaft 4 Min. 10.01.2017

Manifestation devant les locaux: Crise ouverte chez Edmond de Rothschild

Piquet de protestation ce mardi chez Edmond de Rothschild.

Manifestation devant les locaux: Crise ouverte chez Edmond de Rothschild

Piquet de protestation ce mardi chez Edmond de Rothschild.
Gerry Huberty
Wirtschaft 4 Min. 10.01.2017

Manifestation devant les locaux: Crise ouverte chez Edmond de Rothschild

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
Entre licenciements et règlements de comptes judiciaires, l'histoire luxembourgeoise de la banque tourne au vinaigre

Par Pierre Sorlut

Les syndicats ont battu le rappel ce mardi devant les locaux de la banque Edmond de Rothschild, dans le d'habitude très calme quartier de Belair où les services IT de l'établissement sont logés... pour quelque temps encore. Dans le cadre du projet baptisé «Copernic» visant à rassembler à Genève le support informatique du groupe, 15 employés dudit département devraient être licenciés d'ici mai 2018. Plus d'une centaine de personnes ont manifesté pendant leur pause déjeuner pour dénoncer les conditions de la suppression de ces emplois. «Les salariés ont la certitude que la banque veut se débarrasser d'eux à moindres frais» a clamé Véronique Eischen, en charge des questions bancaires au sein de l'OGBL, depuis son podium improvisé devant l'entrée des bureaux.

Les rouges de l'OGBL d'un côté et les jaunes de l'Aleba de l'autre ont protesté contre des mesures prises en dehors d'un plan de maintien dans l'emploi ou d'un plan social qui auraient permis la participation des syndicats aux négociations ou la mise en oeuvre de recours en cas d'échec des discussions. Félix Walisch, de l'Aleba, a ainsi fustigé des agissements en marge de la loi, ce dont la banque se défend. La direction fait savoir qu'elle a «toujours agi et continuera d’agir en parfaite conformité avec le droit du travail luxembourgeois».

De 700 collaborateurs à 500

«La banque favorise et encourage avec le plus grand soin l’employabilité de ses collaborateurs au travers de mesures d’accompagnement adéquates pour leur permettre de retrouver un emploi soit en mobilité interne soit en externe, au terme du projet. En 2016, Edmond de Rothschild a continué d’affirmer sa présence sur la place en recrutant de nouveaux collaborateurs et en renforçant ses structures» nous apprend-on.

L'établissement opérant dans la banque privée et la gestion d'actifs employait 510 personnes fin 2015 (les derniers chiffres disponibles) contre 705 un an auparavant, une variation d'effectifs tenant au transfert de collaborateurs chez Caceis Bank en octobre 2014 et au transfert d'activité d'administration de fonds vers sa filiale Edmond de Rothschild Asset Management.

Relocalisations en provenance de Londres?

La société de gestion d'actifs pourrait en outre bénéficier, tout comme ses cousines française et helvétique, du «rassemblement d'une partie de ses activités de Londres», en instance de départ. Impossible pour l'instant de chiffrer l'opportunité en termes d'emploi, nous souffle-t-on de manière informelle. En coulisse, la rumeur de 200 suppressions de postes dans les services de support continue de circuler.

Rencontrée dans la foule de manifestants, la représentante du personnel Brigitte Colle explique que le projet Copernic est «la goutte d'eau qui fait déborder le vase». Celle qui travaille depuis 30 ans au sein de l'établissement croit en un dénouement heureux de cet épisode grâce à «l'écoute» du nouveau directeur Bernard Coucke. Elle révèle cependant que l'ambiance se dégrade depuis quelques années, avant même la reprise en main du groupe en janvier 2015 par Ariane de Rothschild, en lieu et place de son mari Benjamin, héritier biologique de la famille des célèbres financiers.

Une préférence pour l'ombre

L'établissement bancaire n'a pas l'habitude d'alimenter la chronique sociale. Ses banquiers privés et leurs clients préfèrent la discrétion. Et pour cause. Les liaisons dangereuses de certains d'entre eux avec des personnes politiquement exposées comme Khadem Al Qubaisi, ancien dirigeant du fonds souverain d'Abu Dhabi impliqué dans le scandale de détournement d'argent public malaisien, exposent la banque à des risques juridiques. Des procédures judiciaires opposant l'établissement à quelques-uns de ses anciens banquiers sont ouvertes aujourd'hui au Luxembourg pour mettre les responsabilités au clair.

La banque est entrée dans une nouvelle ère. «Ils ont cherché à nettoyer au maximum» nous indique un ancien employé souhaitant garder l'anonymat. L'environnement réglementaire post-crise, les taux bas et la disparition du secret bancaire ont fait augmenter les coûts, baisser les revenus et mis à nu des pratiques aujourd'hui dénoncées. Les changements répétés à la direction de la banque ces 18 derniers mois, y compris le départ précipité de sa présidente Ariane de Rothschild, constituent la preuve d'une certaine fébrilité à gérer cette révolution copernicienne affectant la banque privée, Edmond de Rothschild comme la concurrence. Les restructurations touchant les salariés en sont un autre symptôme.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.