Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Maison de soins à Bertrange: les grévistes font plier la direction
Wirtschaft 3 Min. 07.06.2018 Aus unserem online-Archiv

Maison de soins à Bertrange: les grévistes font plier la direction

Maison de soins à Bertrange: les grévistes font plier la direction

Photo: Maurice Fick
Wirtschaft 3 Min. 07.06.2018 Aus unserem online-Archiv

Maison de soins à Bertrange: les grévistes font plier la direction

Maurice FICK
Maurice FICK
En grève depuis ce jeudi matin, plus de la moitié des salariés de la maison de soins des «Parcs du 3e Age» à Bertrange est sur le point de faire plier la direction.

Matinée pluvieuse mais heureuse pour une majorité du personnel de la maison de soins des «Parcs du 3e Age» à Bertrange et les responsables du Syndicat santé, services sociaux et éducatifs de l'OGBL qui ont démarré une grève illimitée ce jeudi matin à 7 heures.


Maison de soins de Bettembourg: les grévistes «ne lâcheront rien», Sodexo non plus
Des salariés de la maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg ont entamé une grève illimitée mercredi. C'est un «crève-cœur» d'être sur le trottoir au lieu de s'occuper des pensionnaires, «mais on est là pour défendre nos droits», assure un délégué du personnel. Le directeur des activités seniors chez Sodexo assure que la grève ne gêne «pas du tout» le fonctionnement interne de la maison et qu'il ne «cédera en aucun cas».

Rappelons qu'une première grève illimitée a démarré devant la maison de soins «An de Wisen» à Bettembourg où 73 salariés sous convention collective de travail FHL (Fédération des Hôpitaux Luxembourgeois) ont stoppé le travail mercredi matin. A Bertrange, une grande majorité des 117 salariés sous convention FHL sont en grève sur 200 salariés.

Rien n'est fait sous le ciel de Bertrange mais l'horizon des grévistes s'est déjà éclairci un peu: «La direction nous a confié qu'elle se retrouve en grande difficulté pour gérer la situation dans la maison de soins et nous a proposé un texte. Mais pour l'instant, nous ne sommes pas tombés d'accord, même si je suis très confiante», résume Nora Back, secrétaire centrale du Syndicat santé, services sociaux et éducatifs de l'OGBL, sans vouloir en dire plus pour l'heure.

Le temps que syndicat et direction voient posément les choses, «nous avons proposé une suspension temporaire de grève pour permettre à plusieurs salariés de reprendre le travail dans l'optique de ne pas mettre en danger la sécurité des pensionnaires», explique Nora Back.

Photo: Maurice Fick

Plus tôt dans la matinée, les grévistes à l'hôtel de ville

«On va gagner! on va gagner!» scandaient d'une seule voix chantante ce jeudi matin vers 10h30 les aides-soignants, auxiliaires de vie, éducateurs, infirmières, kinésithérapeutes, etc., embauchés par la Fondation des «Parcs du 3e Age», lorsqu'une grande partie des troupes étaient de retour sous les tentes détrempées, plantées devant la maison de soins où vivent 133 pensionnaires.


Maisons de soins: une grève illimitée démarre chez Sodexo à Bettembourg
«99% des salariés ont voté pour la grève! Nous commencerons donc une grève à durée indéterminée mercredi matin devant la maison de soins de Bettembourg. Suivront Bertrange et les établissements de Zitha Senior», annonce Nora Back de l'OGBL. La coupe déborde pour 350 salariés du secteurs d'aides et de soins qui passent à l'action.

Des troupes aux couleurs de l'OGBL qui venaient de manifester une partie de la matinée sous les fenêtres de Frank Colabianchi, le bourgmestre de Bertrange. «On sollicite tout le monde et on veut sensibiliser le bourgmestre aussi. Le but n'est pas que notre employeur avance et finance les augmentations liées aux revalorisations de la nouvelle convention collective de travail FHL puisqu'on sait que l'Etat peut pallier le problème, mais éventuellement aussi  de solliciter l'aide de la commune comme cela s'est fait dans d'autres maisons de soins», explique Christelle Nathon, présidente de la délégation du personnel.

La commune de Bertrange est propriétaire des murs de la maison de soins et siège, par ailleurs, au sein du conseil d'administration de la Fondation des «Parcs du 3e Age.

Le coup d'éclat  de cette première matinée de grève s'est produit vers 10h30. Normi Barnig, directeur de la maison de soins, et Paul Geimer, président de la fondation, sont arrivés sous une pluie battante pour demander aux représentants syndicaux de les suivre.

Le verdict est tombé un quart d'heure plus tard par la voix de Pitt Bach, secrétaire central adjoint du syndicat: «La direction est disposée à appliquer les conditions de la nouvelle convention FHL mais seulement jusqu'en 2020». Un sentiment mitigé a traversé les tentes des grévistes frustrés.

Les négociations perduraient à 12h45.



Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Au TOL, «Skylight» de David Hare, efficacement mis en scène par Jérôme Varanfrain, offre à Véronique Fauconnet et Denis Jousselin, ses interprètes, l’occasion de confrontations de belle intensité.
Kyra et Tom pourront-ils recommencer quelque chose ensemble?
Le syndicat a mobilisé près de 50 personnes devant le siège de la JP Morgan Bank Luxembourg. L'objectif était de dénoncer une recommandation de l'ABBL visant à suspendre la prime de conjoncture payable en juin.
Des salariés manifestent pour le maintien de la prime de conjoncture de juin.
Dans le train de réformes économiques et sociales annoncées par le gouvernement figure la réforme de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse. Le texte devrait sans surprise être voté par une majorité de députés la semaine prochaine.