Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Les PSF à l'épreuve des changements
Wirtschaft 3 Min. 10.12.2019

Les PSF à l'épreuve des changements

Les PSF s'attendent à des disruptions structurelles et réglementaires.

Les PSF à l'épreuve des changements

Les PSF s'attendent à des disruptions structurelles et réglementaires.
Photo: Guy Wolff
Wirtschaft 3 Min. 10.12.2019

Les PSF à l'épreuve des changements

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Les professionnels du secteur financier doivent s'adapter aux défis réglementaires et structurels.

Deloitte Luxembourg a dévoilé ce mardi les résultats de son enquête annuelle sur les Professionnels du secteur financier (PSF). Selon le cabinet d'audit, ces sociétés de services financiers spécialisés, d'investissement et de support, étaient au nombre de 289, fin 2018, contre 280 l'année précédente

Une diminution que celui-ci attribue aux fusions et acquisitions réalisées au sein des PSF de support et des sociétés d'investissement. Cependant, le nombre de personnes employées dans ces entités supervisées par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) est passé de 15.000 à 17.000 entre juin 2018 et juin 2019

Hausse du recrutement 

Pour Raphaël Charlier, Audit Partner et PSF Leader chez Deloitte Luxembourg, ces chiffres montrent «que l'investissement continu dans le recrutement et la rétention de talents au sein de l'industrie ne fait que souligner la force et la croissance du marché». 

Si les sociétés spécialisées se distinguent particulièrement, avec une création nette de 472 emplois (+12 %), les entreprises d'investissement ont elles toutefois perdu 156 emplois (- 7 %), au cours de la période. 

La somme des bilans de l'ensemble du secteur s'élève à neuf milliards d'euros pour 2018, contre huit milliards d'euros au 31 décembre 2017, soit une augmentation de 7 % en un an. Selon les données publiées par la CSSF au 31 juillet 2019, les PSF affichent globalement un bénéfice net provisoire de 352 millions d'euros, les sociétés spécialisées ayant à elles seules engrangé 241 millions d'euros. 

Le bénéfice net moyen par entité se monte ainsi à deux millions d'euros, et demeure inchangé par rapport à l'année précédente. 

Problématique réglementaire 

Selon les auteurs de l'enquête, menée auprès d'une centaine de PSF, «le Luxembourg continue de s'affirmer comme un leader dans le secteur financier mondial». Une réputation de qualité de services auprès des clients qui pour ces derniers repose sur l'expertise du secteur PSF. 

Le pays n'est pas suffisamment innovatif en matière d'innovation technologique et de digitalisation.

Christian Heinen

Aussi, prônent-ils que les professionnels du secteur financier se concentrent sur leur cœur de métier et s'adaptent aux besoins et aux changements de demain. Pour les entité interrogées, le manque de talents locaux et les coûts élevés du travail qui en découlent, figurent parmi les principaux défis du métier. «Il est important d'améliorer la productivité de nos employés à travers l'utilisation de la technologie,» suggère Christian Heinen. directeur d'IQ-EQ Luxembourg. 

«Car le pays n'est pas suffisamment innovatif en matière d'innovation technologique et de digitalisation dans ce domaine. C’est selon moi le plus grand problème du secteur; et le développement de nouvelles compétences et de nouveaux services en dépend». 

Nous devons comprendre et interpréter les nouveaux changements régulatoires, qu'ils soient locaux ou européens.

Patrick Kemper

Pour Patrick Kemper, country director de Ricoh, la principale problématique est réglementaire: «Nous devons comprendre et interpréter les nouveaux changements régulatoires, qu'ils soient locaux ou européens. Nous devons évaluer leurs impacts structurels, organisationnels, de conformité et financiers, puis en évaluer les contraintes pour nos modèles d’affaires».

 Les sociétés d'investissement devront revoir leurs modèles d’affaires en profondeur,

Gaël Minon

Défis structurels 

Chez Gaël Minon, directeur de Birdee, c'est la persistance des taux d'intérêts faibles, la fragilité des systèmes de retraite publics, et la pression sur les marges, qui risquent d'amener des changements structurels pour l'industrie. 

Aussi, selon lui, les acteurs du secteur doivent sérieusement se préparer à ces disruptions: «Les sociétés d'investissement devront donc revoir leurs modèles d’affaires en profondeur, et mettre en place de nouvelles façons de faire des affaires», prévient-il.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Kooperation statt Konfrontation
Junge innovative Start-ups digitalisieren die Finanzbranche: Erst als Bedrohung empfunden haben sich die etablierten Player längst mit den sogenannten „Fintechs“ arrangiert.
LhoFT, Foto Lex Kleren
Brexit bringt Zuwachs
Luxemburg spürt erste positive Auswirkungen des Brexit: Das internationale Geschäft in der Nicht-Lebensversicherungsbranche boomt. Die Unternehmen blicken positiv in die Zukunft.
Yves Baustert, Claude Wirion und Annick Felten sehen die Aussichten positiv (v.l n.r.)
Jahresbericht der CSSF: Zahlreiche neue Aufgaben
Der Wechsel des Generaldirektors, der Umzug in ein neues Gebäude und eine Ausdehnung der Aufgabenbereiche: Das letzte Jahr war ereignisreich für die Finanzaufsicht CSSF. Doch auch für kommende 
Herausforderungen sieht man sich gewappnet.
Aufgrund der stetig wachsenden Mitarbeiterzahl wird es bereits eng im neuen Sitz der CSSF, der im November 2015 eingeweiht wurde.
Einhundert Tage im Amt: Die Fedil schärft ihr Profil
Der Direktor des luxemburgischen Industrieverbandes Fedil ist seit einhundert Tagen im Amt. Wir sprachen mit René Winkin über seine persönlichen Ambitionen, die Entwicklung der Fedil und die Herausforderungen der Industrie.
Fedil-Direktor René Winkin möchte, dass sich die Fedil künftig auf bestimmte Kernthemen konzentriert.
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.