Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le tourisme se réinvente
Wirtschaft 4 5 Min. 27.08.2018

Le tourisme se réinvente

Installer des ruches près de certains monuments, pour parler art ou histoire et environnement, un des six 
projets finalistes pour diversifier le tourisme de demain.

Le tourisme se réinvente

Installer des ruches près de certains monuments, pour parler art ou histoire et environnement, un des six 
projets finalistes pour diversifier le tourisme de demain.
(PHOTO: MARC THIEL)
Wirtschaft 4 5 Min. 27.08.2018

Le tourisme se réinvente

Les internautes ont jusqu'au 9 septembre pour désigner le projet touristique le plus innovant. Dans ce concours lancé par la secrétaire d'Etat à l'Economie, les six finalistes explorent des tendances très différentes.

Par Thomas Berthol

Visiter un pays, une carte routière à la main, appartient quasiment au passé. Aujourd'hui, le tourisme doit arriver directement dans la main du visiteur. Du vélo aux abeilles en passant par la réalité augmentée, les six finalistes du premier concours luxembourgeois d'innovation dans le tourisme y sont préparés.

31 projets rêvaient de figurer dans le dernier sprint de ce concours lancé par la secrétaire d'Etat à l'Economie, Francine Closener, et doté de deux fois 15.000 euros de prix pour ouvrir de nouvelles voies de promotion du Luxembourg: une fois dans la catégorie «Economie circulaire en développement durable» et une autre fois dans la catégorie «Smart Tourism», avec, à chaque fois, un prix du public et un prix d'un jury composé par des représentants du ministère de l'Economie, de Luxinnovation, des offices régionaux du tourisme, de la Chambre de commerce et de la Chambre des salariés.

Les lauréats seront connus fin septembre. Mais les internautes ont encore quinze jours pour voter pour un de ces six projets.

Biodiversité et tourisme

Créé par Monique Goldschmit en 2008, Velosophie a imaginé une «Tour de Luxembourg – Echappée verte à vélo au cœur de l'Europe». Ce parcours d'une semaine est long de 320 kilomètres à travers la nature et le pays et les amateurs pourront s'y essayer d'avril à octobre 2019. Soit ils viendront avec leur propre vélo, soit des locations de vélo ou d'ebike seront rendues possibles. Chaque jour, il leur faudra pédaler de 40 à 65 kilomètres tandis que leurs bagages seront transférés d'un point à un autre par l'organisation. Le séjour est livré «clé en main», hébergement avec petit-déjeuner à l'hôtel, transfert des bagages et indication de l'itinéraire... sans guide touristique sur le parcours.

Autre idée, le projet Ramborn Cider Haff veut capitaliser sur le lancement de son centre du visiteur, inauguré en juin 2017 et qui a accueilli plus de 3.000 visiteurs, autour du cidre. Pionnière dans le domaine du cidre au Luxembourg – qui comptait autrefois jusqu'à un million de pommiers – la société Ramborn entend promouvoir l'économie circulaire dans ses méthodes de production et investir ses visiteurs d'une mission d'ambassadeurs.

La nature, c'est aussi ce qu'Hugo Zeler voudrait préserver à tout prix. A commencer par les précieuses abeilles. Aussi a-t-il imaginé un projet, «Hunnegkëscht», qui consiste à installer des ruches près d'un musée ou d'un monument. Son approche associe l'art et la culture au monde des abeilles. «Le déplacement des ruches se ferait la nuit», explique-t-il. «Une fois sur place, elles y resteraient toute l'année. J'ai imaginé qu'il y aurait entre deux et cinq ruches par endroit». Contacté à l'avance, l'apiculteur pourrait faire visiter ses installations pour expliquer les bienfaits de cet insecte «en français, en anglais ou en luxembourgeois».

Basculer dans la réalité augmentée.

Dans la seconde catégorie, «Smart Tourism», les projets utilisent la technologie pour faire rayonner le Luxembourg. L'application gratuite Spoticle de Prime Results propose de partager des sites touristiques ou de les noter sur une carte. Les utilisateurs indiquent le lieu et mettent aussi une ou des photos et un commentaire. Sur leur téléphone, les touristes potentiels auraient alors directement une idée des lieux que leur recommandent les autres touristes.

La société Urban Time Travel devrait lancer une autre application au Luxembourg «VdL-AR» comme ville de Luxembourg en réalité augmentée. «Scanner» un monument luxembourgeois permettrait d'obtenir des informations supplémentaires, des photos historiques ou des vidéos. Elle est disponible en français, en allemand et en luxembourgeois.

Mais leur création ne s'arrête pas là: un circuit en bus d'une demi-heure avec des lunettes de réalité virtuelle sera mis en place en mai 2019. Le visiteur se retrouvera plongé dans un univers d'antan, ce qui lui permettra de découvrir l'histoire du Pfaffenthal et de la ville en 1876... en calèche. Pour l'instant, cinq à six places sont prévues dans le bus mais leur nombre pourrait doubler si le test, début décembre, intéressait le public.

Le dernier projet est celui d'une personnalité bien connue: Laurent Witz, le réalisateur du film oscarisé Mr Hublot en 2014. En vacances avec ses enfants, il y a trois ans à Paris, le réalisateur se retrouve embarrassé quand ces derniers lui demandent ce que représentent une statue. Ce serait utile d'avoir une application qui donne des informations sur les monuments. Le projet «Nächst Statioun», par sa société Zeilt Productions, joue ainsi de l'interactivité pour inciter les familles à visiter des endroits et à en apprendre les secrets au Luxembourg. Parallèlement, la production réalise une série de 26 épisodes de cinq minutes, qui seront diffusés avant le début des films, au printemps prochain.

Le producteur-réalisateur Laurent Witz devant l'affiche de son film à succès "Mr Hublot" à Cannes en 2014.
Le producteur-réalisateur Laurent Witz devant l'affiche de son film à succès "Mr Hublot" à Cannes en 2014.
(Photo: Jean-Louis Scheffen)

L'histoire raconte l'arrivée d'extraterrestres au Luxembourg et à la recherche d'un quartier général idéal pour envahir la Terre. Chaque épisode est centré sur un lieu du pays. La production explique que «l'objectif de la série est d'utiliser l'animation et l'humour pour mettre en valeur le patrimoine luxembourgeois et faire découvrir aux enfants des lieux culturels ou insolites, de manière innovante et créative.»

L'animation est filmée dans un vrai décor alors que les personnages sont dessinés en 3D. Ce mois-ci a eu lieu le tournage dans la villa romaine d'Echternach. Les sites visionnés résultent des choix de la réalisatrice Sarah Sutter et du ministère de la Culture. Le FilmFund soutient déjà financièrement le projet, qui sera utilisé dans les écoles à la rentrée de septembre 2019.

___________________________

Les internautes ont jusqu'au 9 septembre pour voter à l'adresse: https://tourismeinnovation.lu/prixdupublic


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.