Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le private equity accroît son accélération
Wirtschaft 5 Min. 27.11.2019

Le private equity accroît son accélération

Le Luxembourg attire toujours plus de fonds de capital-investissement.

Le private equity accroît son accélération

Le Luxembourg attire toujours plus de fonds de capital-investissement.
Photo: Guy Wolff
Wirtschaft 5 Min. 27.11.2019

Le private equity accroît son accélération

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Le Luxembourg toujours plus attractif et compétitif dans les fonds de capital-investissement.

Le capital-investissement (private equity) est-il l'étoile montante des fonds d'investissements luxembourgeois? L’Alfi, l'Association Luxembourgeoise des Fonds d'Investissement, y a dédié ce mardi l'une des deux journées de sa conférence. Celle de ce mercredi est consacrée aux fonds immobiliers.  

Pour Corinne Lamesch, la présidente de l’institution de promotion du secteur, ces deux métiers gagnent en importance au sein de l'industrie des fonds luxembourgeois. 

Corinne Lamesch
Corinne Lamesch
Photo: Guy Jallay

Priorité majeure

«Les actifs mondiaux sous gestion dans les segments alternatifs ont presque triplé au cours des dix dernières années. De 3,1 milliards de dollars en 2008, ils sont passés à 8,8 milliards de dollars en 2017», note-t-elle. 

Le développement continu de ces fonds alternatifs figure donc parmi les priorités majeures de l’ALFI.

Corinne Lamesch (Alfi)

Aussi, elle prévoit que les investisseurs, en quête d'un meilleur rendement et d'une plus grande diversification, accroîtront encore leur allocation dans ces véhicules alternatifs, au cours des cinq prochaines années, «jusqu'à 40% d'ici 2023». 


Finance durable: Corinne Lamesch ne veut pas de réglementation trop rigide.
Fonds d'investissement: les priorités de Corinne Lamesch
La traditionnelle "ALFI Global Distribution Conference" s'ouvre aujourd'hui au Kirchberg. Corinne Lamesch,présidente de l'ALFI, doit s'attaquer à de nombreux chantiers dans un contexte économiquement tendu.

Elle rappelle également qu’au cours des trois dernières années, les actifs sous gestion de fonds alternatifs réglementés au Luxembourg ont augmenté de près de 30%, pour atteindre 792 milliards d'euros en septembre 2018, soit 17% de la totalité des actifs gérés par les fonds d'investissement du pays. 

«C'est un record de tous les temps! Le développement continu de ces fonds alternatifs figure donc parmi les priorités majeures de l’ALFI,» martèle-t-elle. 

De son côté, Alain Kinsch, Country manager partner chez EY, compare l'évolution récente des activités de fonds de capital-investissement au Grand-Duché, au développement naguère des fleurons nationaux que sont les industries de l'acier, de la finance ou encore des satellites

Le Grand-Duché doit rester en tête du peloton et devenir une destination de choix pour les acteurs des fonds en capital-investissement.

Claus Mansfeldt (LPEA)

Méga-fonds en vogue 

Pour sa part, Audrey Legrand, Merger and Acquisition Tax Director chez Deloitte, revient sur une étude sur les fonds luxembourgeois de capital-investissement. Selon le sondage réalisé par son cabinet auprès de 985 fonds domiciliés (soit 87 % des acteurs actifs dans le segment), le pays a enregistré une hausse de 19 % des avoirs sous gestion, entre 2018 et 2019, pour atteindre 148 milliards d’euros. 

Au-delà des chiffres, l'enquête confirme toutefois une tendance majeure: la lente disparition des «petits fonds» (moins de 100 millions d’euros gérés), et l'émergence des méga-fonds (plus d’un milliard d'euros). Alors qu'ils comptaient pour 80 % du total, leur part tombe à 69 % en 2019. 


Luxembourg's Finance Minister Pierre Gramegna attends an Eurogroup meeting at the European Council in Brussels on February 11, 2019. (Photo by EMMANUEL DUNAND / AFP)
EU-Fondsaufsicht: Etappensieg für Gramegna
Die europäische Finanzmarktaufsicht soll gestärkt werden – was in Luxemburg mit Misstrauen verfolgt wird. Das Land befürchtet eine Schwächung der nationalen Aufsichtsbehörden.

Plaque tournante fiable 

Tandis que celle des fonds géants grimpe de 5 à 7 %, pour maintenant représenter 52 % du total des actifs sous gestion. «Cette tendance reflète l’utilisation du Luxembourg comme place financière de choix, par les gestionnaires américains, afin de lancer des méga-fonds », justifie Audrey Legrand. 

Pour Claus Mansfeldt, président du Luxembourg Private Equity & Venture Capital Association (LPEA), ces résultats démontrent que le pays est devenu une plaque tournante fiable, pour desservir un marché européen des fonds alternatifs toujours croissant. 

«Le Grand-Duché doit rester en tête du peloton et devenir une destination de choix pour les acteurs des fonds en capital-investissement», insiste-t-il. 

Pour cela, le secteur devrait, selon lui, adopter et mettre en place de nouvelles solutions technologiques, afin d’accroître l'efficacité de ses services et d'éviter l'inflation des coûts». 

Un véritable  marché

Nous aimerions, dans les années futures, voir plus de fonds de pension au Luxembourg.

Claus Mansfeldt (LPEA)

L'attraction des talents est un autre facteur qui pourrait, à son avis, consolider le positionnement du pays dans le secteur: «Le Luxembourg doit devenir un véritable marché, qui ne ferait pas nécessairement concurrence à New York ou à Londres, mais qui ne devrait pas rester un simple back-office ou middle office. Il doit faire venir davantage d'administrateurs, de responsables de fonds et de gestionnaires de portefeuille, afin de capter plus d'investisseurs pour leur faire découvrir plus de produits», estime Claus Mansfeldt. 


Wirtschaft, GVS Europe 2019 (Global Ventures Summit - Silicon Valley tours the world), Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Risikokapitalgeber: Aus dem Silicon Valley nach Luxemburg
In Belval trafen Venture Capital-Firmen aus Kalifornien auf Start-Up-Unternehmen aus der Region.

«Dans cette optique, nous aimerions, dans les années futures, voir plus de fonds de pension au Luxembourg et considérer le capital-investissement comme une classe d’actifs et des opportunités de diversification».



Lesen Sie mehr zu diesem Thema

EU-Fondsaufsicht: Etappensieg für Gramegna
Die europäische Finanzmarktaufsicht soll gestärkt werden – was in Luxemburg mit Misstrauen verfolgt wird. Das Land befürchtet eine Schwächung der nationalen Aufsichtsbehörden.
Luxembourg's Finance Minister Pierre Gramegna attends an Eurogroup meeting at the European Council in Brussels on February 11, 2019. (Photo by EMMANUEL DUNAND / AFP)
Luxemburger Finanzplatz: Harter Brexit kann kommen
Der Countdown läuft: In knapp acht Wochen verlässt das Vereinigte Königreich die Europäische Union – im schlimmsten Fall ohne Deal mit Brüssel. Vertreter des Finanzplatzes Luxemburg zeigen sich indes gelassen: „Wir sind für alle Fälle gerüstet.“
Brexit (Foto: Shutterstock)
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.