Wählen Sie Ihre Nachrichten​

L'industrie s'attaque à la cyber-insécurité
Wirtschaft 3 Min. 18.10.2019

L'industrie s'attaque à la cyber-insécurité

Les cyberattaques exploitent aussi bien les failles techniques qu'humaines.

L'industrie s'attaque à la cyber-insécurité

Les cyberattaques exploitent aussi bien les failles techniques qu'humaines.
Photo: Shutterstock
Wirtschaft 3 Min. 18.10.2019

L'industrie s'attaque à la cyber-insécurité

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
La Fedil propose à ses membres un outil pour évaluer leurs systèmes et pratiques informatiques

Les acteurs de la Fedil s’équipent en matière de cybersécurité, avec un outil dédié à l’évaluation en ligne de leurs systèmes de défense informatique: le «Fedil Cybersecurity Assessment Online Tool».

Conçue par le cabinet d'audit EY, à l’initiative de la Fédération de l’Industrie du Luxembourg, et à l’intention de ses 585 membres actifs, l’application permet à ces dernières de mieux connaître leurs forces et faiblesses actuelles, en matière de prévention, de détection, de réponse et de réactivité face à une menace informatique. 

 Prévenir les cyberattaques

L'objectif affiché est de sensibiliser les acteurs de ces 37 secteurs aux questions, dispositifs et méthodes liés à la question de la cybersécurité, afin qu'ils adoptent les meilleures démarches et pratiques répondant aux exigences et aux objectifs en vigueur dans ce domaine.

Le nombre de cyberattaques se développe rapidement et les techniques utilisées par les pirates sont de plus en plus complexes

Jean-Louis Schiltz

«Toutes les industries et toutes les activités génèrent une quantité considérable de données. Celles-ci doivent être stockées et traitées dans un environnement sécurisé», rappelle Jean-Louis Schiltz, le vice-président de Fedil. 

Pour l'organisation qui représente les industriels au Luxembourg, la sécurité informatique constitue plus qu'un défi: «Tous les domaines d'activité doivent être impliqués dans les questions de cybersécurité».

«Le nombre de cyberattaques se développe rapidement et les techniques utilisées par les pirates sont de plus en plus complexes».   

Aujourd’hui, aucun secteur n’est épargné par les menaces», note l'ancien ministre des communications». 

Pour Jean-Louis Schiltz, vice-président de la Fedil, l'industrie doit s'impliquer dans les questions de cybersécurité.
Pour Jean-Louis Schiltz, vice-président de la Fedil, l'industrie doit s'impliquer dans les questions de cybersécurité.
Photo: Fedil

 Couverture stratégique

 «Les entreprises de tous les secteurs doivent donc renforcer leur environnement de cybersécurité et prendre les mesures appropriées pour prévenir ces cyberattaques». 

Par ailleurs, la Fedil rappelle que les failles de sécurité ne sont pas seulement dues à la technologie. «Le comportement humain face à la sécurité informatique est tout aussi important. L'évaluation doit également porter sur ce maillon faible dans la chaîne de la protection informatique. 

 50 règles de «cyberhygiène» 

Disponible gratuitement sur le site de la Fedil, l'outil couvre ainsi un ensemble de dix thématiques stratégiques et opérationnelles liées à la sécurité informatique: telles la sensibilisation sur ces questions, le design et l'architecture des infrastructures, la gestion des menaces même ou encore la protection des données et de la vie privée.

Le comportement humain face à la sécurité informatique est tout aussi important.

Fedil

Le niveau de maturité est également analysé et évalué selon une échelle allant de 1 à 5. 

Une fois l'exercice réalisé, une cinquantaine de règles pratiques de sécurité, dites de «cyberhygiène»sont proposées. 

«Il s'agit de mesures simples et faciles à mettre en place», précise la Fedil. «Elles doivent être déployées de manière régulière, afin de minimiser l'exposition aux risques de cybermenaces. 

Benchmarking de sécurité

Elles doivent par ailleurs être fortement encouragées et prioritisées, car les vulnérabilités existent à tous les niveaux de l'organisation». 

L'outil est par ailleurs doté d'une fonctionnalité de benchmarking: «Par l'analyse de leurs résultats, les entreprises et les organisations ont ensuite la possibilité de se positionner et de se comparer à leurs homologues, au sein de leur propre secteur ou même d’autres branches», précise la Fedil. 


Das Cybersecurity Competence Center (C3) soll eine Vorreiterrolle in Europa spielen.
Cybersecurity-Industrie wächst kräftig
In Luxemburg sind rund 300 Unternehmen und 1 000 Mitarbeiter in der Branche tätig.

Si elles souhaitent mesurer leurs progrès et avancement en termes de bonnes pratiques cyber-sécuritaires, elles peuvent en outre refaire l’évaluation autant de fois qu’elles le souhaitent, et ainsi mesurer l'évolution de leur propre environnement de cybersécurité.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.