Wählen Sie Ihre Nachrichten​

L'incubateur de Dudelange ouvrira ses portes début 2018
Wirtschaft 5 2 Min. 29.09.2017 Aus unserem online-Archiv
C'est officiel

L'incubateur de Dudelange ouvrira ses portes début 2018

Dès l'année prochaine, des entreprises pourront installer leurs premiers postes de travail.
C'est officiel

L'incubateur de Dudelange ouvrira ses portes début 2018

Dès l'année prochaine, des entreprises pourront installer leurs premiers postes de travail.
Photo: Steve Eastwood
Wirtschaft 5 2 Min. 29.09.2017 Aus unserem online-Archiv
C'est officiel

L'incubateur de Dudelange ouvrira ses portes début 2018

Nadia DI PILLO
Nadia DI PILLO
Situé route de Volmerange, dans le futur quartier "Nei Schmelz", l'"Innovation Hub Dudelange" va accueillir une douzaine de start-up dans un premier temps.

(ndp) - Route de Volmerange à Dudelange. Dans le futur quartier "Nei Schmelz" de la ville, le dernier siège administratif en date d'ArcelorMittal s'apprête à accueillir de jeunes start-up dans des locaux qui comptent plus de 500 m2, 14 bureaux et salles de réunion. Nous sommes dans le nouveau "Innovation Hub Dudelange", le premier incubateur pour jeunes entreprises innovantes et technologiques de la ville. "Les bureaux ne sont pas encore prêts car il y a des aménagements à faire", explique le bourgmestre Dan Biancalana.

Dès l'année prochaine, des entreprises pourront installer leurs premiers postes de travail au sein d'une structure "mixte" qui accueillera deux types d'entreprise en fonction de leur âge: d'un côté, les entreprises de moins de deux ans, qui pourront accéder aux locaux pour une durée maximum de 5 ans et qui devront s'acquitter d'un loyer de 5 euros/m2. De l'autre côté, les entreprises de plus de deux ans auxquelles l'Innovation Hub servira de "maison-relais" avant d'être complètement autonomes. Elles devront payer quant à elles un loyer de 20 euro/m2.

Plus de demande que d'offre

Le centre d'accueil et d'innovation pour start-up fait l'objet d'un cofinancement de la part du ministère de l'Économie, qui prend en charge les travaux de rénovation à hauteur de 80%, soit 140.000 euros. Les entreprises hébergées en son sein seront encadrées par Luxinnovation. "Nous pensons pouvoir remplir les salles dans les deux ou trois mois qui viennent", explique Jean-Paul Schuler, le directeur de cette agence, qui s'est engagée dans un premier temps avec Technoport, à détecter les start-up prêtes à s'installer dans l'Innovation Hub. Pour Luxinnovation, qui traite chaque année près de 400 dossiers, "il y a aujourd'hui plus de demande que d'offre" sur le marché. D'où la nécessité de multiplier encore les incubateurs et accélérateurs au Grand-Duché, même si l'écosystème luxembourgeois s'est fortement développé ces dernières années, comme l'a rappelé la secrétaire d'Etat à l'Economie Francine Closener.

Si les écotechnologies sont privilégiées comme domaine de prédilection pour les start-up de l'Innovation Hub, des entreprises d'autres secteurs pourront s'y loger également. Pour le bourgmestre de la ville, l'Innovation Hub est d'abord un projet pilote qui s'inscrit dans le cadre du futur concept du site "Neischmelz". Avant les premiers travaux de chantiers prévus dans près de deux ans, la ville souhaite profiter de cette "étape transitoire" pour mettre en place des projets économiques à court terme, pour les inscrire ensuite dans une vision à plus long terme. Avec la création de nouveaux emplois à la clé.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Les premières start up qui ont réussi le programme "Fit for Start" ont été présentées ce jeudi lors d'une cérémonie au Technoport. A cette occasion, le "Luxemburger Wort" a pu s'entretenir avec le coach Michel Duchateau. Rencontre.
Michel Duchateau conseille aux jeunes entrepreneurs de ne pas rester isolés.
Post se lance dans une évaluation
Le conseil d'administration de Post a donné jusqu'au 3 décembre à sa direction pour décider de l’avenir de ses 94 bureaux de poste. Un certain nombre d'entre eux ne sont pas rentables.
Post,Briefträger,Brief,facteur.Foto:Gerry Huberty
L'ICT Spring, conférence de deux jours qui réunira plus de 5.000 professionnels sur la FinTech, les ressources humaines numériques ou encore les stratégies numériques, s'est ouverte mardi matin au centre de conférences du Kirchberg sur un constat: le futur "de la banque" reste largement à écrire.
La responsable de l'innovation à la CSSF, Nadia Manzari entre la banque traditionnelle, Hugues Delcourt (BIL), et les nouveaux acteurs, Karen Gifford (Ripple Labs) sous l'oeil de Jean-Louis Schiltz
Le compte à rebours a commencé. La 4e question du référendum sur la rémunération des ministres du culte a de fortes chances d’être supprimée. Rien de surprenant, vu les discussions qui ont eu lieu depuis des mois autour de cette question...
Lors de la réforme de la législation sur l'avortement en 2012, le Conseil diocésain des catholiques (CDC) avait déjà exprimé ses réflexions dans un document intitulé «Pour la protection de la promesse de vie». Ces réflexions nous semblent toujours d'une grande actualité et restent la base de notre positionnement.
Le Technoport et «Belval» identifiés comme terre d'accueil pour les start-ups
Sa petite entreprise connaît pas la crise: en deux ans, le Technoport s'est imposé, dans l'imaginaire collectif comme «The place to be», pour les start-ups. Son CEO, Diego De Biasio appelle ceux qui ont des idées «à sortir de leur garage».
Les anciennes friches de Belval poursuivent leur reconversion