Justice

Gaydamak débouté à Luxembourg

Israeli-Russian billionaire Arkady Gaydamak stands in front of a campaign poster whilst on a tour of Jerusalem on October 31, 2008. Gaydamak, who is hoping to be elected mayor of Jerusalem in the November 11 municipal elections in Israel, declared earlier in the week that he planned to testify at the trial of French politicians over the so-called Angola-gate arms deal scandal.
Israeli-Russian billionaire Arkady Gaydamak stands in front of a campaign poster whilst on a tour of Jerusalem on October 31, 2008. Gaydamak, who is hoping to be elected mayor of Jerusalem in the November 11 municipal elections in Israel, declared earlier in the week that he planned to testify at the trial of French politicians over the so-called Angola-gate arms deal scandal.
AFP

(pso) - La justice luxembourgeoise a débouté ce jeudi l'homme d'affaires israélo-français Arcadi Gaydamak. Celui qui a été connu en France dans le cadre du scandale judiciaire des ventes d'armes à l'Angola réclamait à plusieurs de ses anciens partenaires financiers locaux de lui rembourser la somme de 69 millions d'euros.

Dans une assignation à citation directe datant du 7 avril, il reproche à son ancienne banque et à ses fiduciaires de l'avoir spolié en 2006. Arcadi Gaydamak était alors recherché par la justice française dans le cadre de «l'Angolagate». Le milliardaire avait caché plusieurs centaines de millions d'euros au Luxembourg où on lui avait fourni un montage extrêmement complexe et opaque de sociétés offshore.

Plusieurs centaines de millions

Après s'être réfugié en Israël et en Russie pour échapper à une condamnation à huit ans de prison finalement annulée en appel, Arcadi Gaydamak est rentré à Paris en novembre 2015 pour honorer une peine de trois ans de prison... pour fraude fiscale.

Depuis son luxueux appartement dominant l'avenue Foch, le sulfureux homme d'affaires tente de récupérer plusieurs centaines de millions d'euros auprès de ses anciens complices de la place financière qu'il soupçonne d'avoir retourné leur veste à ses dépens.

Des soupçons en suspens

Arcadi Gaydamak estime même qu'ils sont protégés par les autorités. François Prum, avocat de la banque accusée, estime que le caractère «totalement abusif» de la procédure a été reconnu.

Sollicité, le ténor du barreau parisien et conseil de M. Gaydamak en France Patrick Klugman rétorque que «la lenteur et les multiples conflits d'intérêts de la justice luxembourgeoise seront à terme un problème pour le Luxembourg pas pour Monsieur Gaydamak». L'intéressé annonce faire appel de la décision de la douzième chambre correctionnelle.