Wählen Sie Ihre Nachrichten​

ING rugit de satisfaction
Wirtschaft 3 Min. 15.05.2019

ING rugit de satisfaction

Chez ING Luxembourg, l'année 2018 a été encore meilleure que 2017 au niveau des résultats financiers.

ING rugit de satisfaction

Chez ING Luxembourg, l'année 2018 a été encore meilleure que 2017 au niveau des résultats financiers.
Photo: Alain Piron
Wirtschaft 3 Min. 15.05.2019

ING rugit de satisfaction

Aude FORESTIER
Aude FORESTIER
La banque au lion a enregistré un résultat net courant de 115 millions d'euros, en hausse de 8% par rapport à 2017.

En ce mercredi matin, lors de la présentation des résultats 2018, Colette Dierick, la patronne d'ING Luxembourg arborait un grand sourire. Pourquoi? Simplement parce que «2018 était encore meilleure que 2017», indique-t-elle d'emblée. Les chiffres appuient ses propos. La banque au lion a enregistré un résultat net après impôts de 115 millions d'euros, en hausse de 8 % par rapport à l'exercice précédent. L'établissement a payé 41 millions d'euros d'impôts l'an passé, ce qui représente «une facture fiscale très élevée», selon Philippe Gobin, le directeur financier.

Celui-ci parle d'un bilan évoluant «à la hausse» et d'une «croissance maîtrisée car nous devons faire face à la régulation» ainsi qu'aux problématiques de liquidité et de «leverage ratio». Les revenus ont atteint les 315 millions d'euros, en augmentation de 6 %.  

Bien que les revenus aient crû de manière «assez forte», dixit Philippe Gobin, «en contrepartie, les coûts ont aussi grimpé, la pression réglementaire (MiFID II, le RGPD, DSP 2, les règles comptables IFRS 9 et 16) et la garantie des dépôts pèsent sur ING». «Nous souhaitons toujours investir pour nos clients», ajoute-t-il.

ING Aria Lion, un fonds de fonds responsable

Qu'en est-il des résultats des trois métiers de l'établissement? Du côté du retail, la banque des particuliers, les crédits ont grimpé de 15 %, par rapport à 2017, en hausse, «pour la deuxième année consécutive», souligne Colette Dierick. Les dépôts ont connu une croissance de 7 %. La CEO de la banque évoque une fonctionnalité de la banque en ligne qui permet de charger des factures pour son crédit hypothécaire sur la plateforme digitale.

Au niveau du Private Banking, les crédits et les dépôts ont pris la pente ascendante (+9 % pour le premier et 11 % pour le second). ING Luxembourg a ajouté la Suisse à la liste des pays dans lesquels elle finance des résidences de luxe. Les revenus des produits de prêt ont compensé la diminution des revenus des dépôts de trésorerie, la faute incombant aux faibles taux d'intérêt.

Les actifs sous gestion ont baissé de 9 %. A ce sujet, Colette Dierick explique que les marchés se sont «écroulés» à partir de la fin septembre. Malgré ces turbulences, le fonds de fonds vedette ING Aria Lion a enregistré de très bonnes performances par rapport à d'autres fonds similaires.

Malgré son sourire, Colette Dierick, la CEO d'ING Luxembourg n'est pas optimiste pour l'année 2019.
Malgré son sourire, Colette Dierick, la CEO d'ING Luxembourg n'est pas optimiste pour l'année 2019.
Photo : Alain Piron


Le succès du «Capital Call»

Ce fonds est d'ailleurs un fonds d'investissement socialement responsable (ISR). A noter qu'ING Solutions Investment Management, la société de gestion luxembourgeoise a atteint les 8 milliards d'actifs sous gestion l'an dernier. Elle gère des fonds qui sont distribués dans cinq pays européens depuis le Luxembourg.

L'activité de Wholesale Banking (la banque des entreprises) a enregistré une «excellente performance». Les dépôts des clients ont légèrement progressé (+1 %) et diversifié à travers différentes devises.  Côté crédit, une baisse de 7 % a été observée car «nous avons quelques gros deals dont les clients ont abaissé le montant», explique Colette Dierick. Les financements «Capital Call», la facilité de crédit-relais développée au Grand-Duché, qui couvre les besoins des acteurs importants du secteur du Private Equity et de l'immobilier, a connu un bond de 120 %.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Vermögensverwaltung: Vom Umbruch zur Konzentration
Die Vermögensverwaltung ist weltweit im Wandel, das zeigt ein Bericht der Beratungsgesellschaft EY. In Luxemburg wollen die Banken nach dem Ende des Bankgeheimnisses vor allem ihre Einkünfte steigern und die Kosten senken.
ITV Olivier Maréchal vun EY (classement des banques), Foto Lex Kleren