Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Illange annonce l’arrivée du “train de la soie”: L’Europort de l’angoisse
Wirtschaft 3 Min. 09.06.2015 Aus unserem online-Archiv

Illange annonce l’arrivée du “train de la soie”: L’Europort de l’angoisse

Le vice-président de l’Europort, Jean-Charles Louis, a présenté la concession qui permettra au train de la soie d’arriver jusqu’à Illange

Illange annonce l’arrivée du “train de la soie”: L’Europort de l’angoisse

Le vice-président de l’Europort, Jean-Charles Louis, a présenté la concession qui permettra au train de la soie d’arriver jusqu’à Illange
Photo: Thierry Labro
Wirtschaft 3 Min. 09.06.2015 Aus unserem online-Archiv

Illange annonce l’arrivée du “train de la soie”: L’Europort de l’angoisse

Les responsables de l’Europort d’Illange ont annoncé mardi après-midi la concession à YHF Logistics de leur terminal ferroviaire. Potentiellement 300.000 à 400.000 conteneurs chaque année en provenance de Chine qui vont pouvoir être dispatchés dans tout l’Ouest de l’Europe, par bateau, rail ou route.

Par Thierry Labro

Petit à petit, le rail fait son nid. Plus cher que le bateau, il peut être trois fois plus rapide pour aller de Chengdu, dans le Sichuan, à Illange, à 35 kilomètres de Luxembourg. Sofiane Rachedi en est persuadé. Il travaille chez Compal Electronics, un assembleur de matériel informatique de Taïwan, il y a trois ans, lorsqu’il se rend compte que les solutions logistiques qu’on lui propose ne lui conviennent pas. En mai 2013, il relance le “train de la soie” avec l’appui de deux sociétés chinoises et HA Trans, première société polonaise de logistique. Son train va de Chengdu à Lodz. L’Eurasia Express Bridge livre en 15 jours ce qu’il faudrait 45 jours pour livrer par bateau. Et encore le train doit décharger et recharger deux fois en cours de route pour s’adapter à la largeur des rails biélorusses et russes.

La tendance est désormais à 12 jours et l’homme d’affaires d’Avignon cherchait un port français pour poursuivre son impressionnant développement vers l’Europe de l’Ouest. Il se trouve qu’en novembre 2014, ArcelorMittal voulait se débarrasser de ses 185 hectares de terrain entre Illange et Uckange, dont les 90 hectares du Gassion qu’il devra dépolluer d’ici trois ans. 

Un syndicat mixte voit le jour, composé de représentants des six communautés d’agglomération, du Conseil général de Moselle et de la Chambre de commerce de Moselle, qui décide de profiter de la localisation du port d’Illange, au carrefour des axes nord-sud (Amsterdam-Marseille) et est-ouest (Le Havre-Strasbourg) par rail, du fluvial entre les ports de la mer du Nord (Rotterdam, Anvers, Zeebrugge), des autoroutes et de l’aéroport de Luxembourg, pour placer son concept et met 5,8 millions d’euros pour récupérer le terrain, qui devrait faire l’objet de 70 millions d’euros d’aménagement. 

Reste à savoir qui les investira puisque l’heure est plutôt à la réduction des subventions publiques, que le préfet qui avait promis 4 millions d’euros de l’Etat est sur le départ et que le flou encore le plus complet entoure les subventions de l’Union européenne.

70 millions d'investissements pour 2.000 emplois

C’est au salon de la logistique de Munich, début mai, que l’affaire se conclut pourtant avec la volonté d’aller vite. Peut-être même avant l’été, a laissé entrevoir le vice-président du syndicat, Jean-Charles Louis, “le pape de la logistique” comme son employeur le surnommait autrefois, hier à l’occasion de la présentation du projet. Mieux même, le premier train de 40 conteneurs partirait d’Illange chargé de produits alimentaires dont les Chinois ont besoin! 

Pour les Mosellans, l’intérêt n’est pas seulement dans le transport des produits dans un sens ou dans l’autre mais aussi dans leur assemblage, sur le site même de l’Europort, comme le Delta 3, la plate-forme multimodale de la banlieue de Lille, inaugurée il y a 12 ans et qui a permis de créer 3.000 emplois sur une surface équivalente à celle d’Illange, où l’on parle d’un objectif de création de 2.000 emplois. Visiblement, M. Rachedi y croit puisqu’il a injecté 8 millions d’euros dans le projet, sans que son banquier suédois ne sourcille: les volumes transportés ont augmenté de 25% ces dernières années.

----------

Pour avoir une idée de ce à quoi ressemble le Delta 3 de Lille.

Sur le développement du fret par rail et ce chef d'entreprise.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

«Etre pro-actifs et pas seulement réactifs»
La conférence Global Distribution de l'ALFI s'ouvre aujourd'hui au Centre de conférences. Camille Thommes, directeur général de l'ALFI, détaille les perspectives de développement du secteur des fonds luxembourgeois.
Camille Thommes
EDITORIAL : Le Brexit malgré nous
Jeudi prochain, vautrés sur le canapé, nous nous remettrons tant bien que mal des excès de notre veillée festive. Nous fixerons l'écran avec une affligeante passivité et le référendum britannique s'invitera dans notre salon.
Au Kurdistan turc: Beaucoup de violence et peu d'espoir
A Diyarbakir, le Parti démocratique du peuple (HDP) a remporté 78% des scrutins le 7 juin dernier. Depuis, une déflagration de violence étatique s'est emparée de la région kurde. Ses habitants font déjà le deuil d'une paix que le HDP veut encore sauver lors des élections de dimanche en Turquie.
Les habitants de Bismil assistent au discours de Ziya Pir. Le mois dernier, 8 jeunes de la ville kurde ont été tués par la police.
Editorial: La méthode Nagel
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la ministre de la Culture a de la suite dans les idées. En mars, elle avait fait trembler le secteur culturel en annonçant que toutes les conventions avec les associations seraient supprimées d'ici la fin de l'année.