Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Huawei continue sa conquête de l'Europe
Wirtschaft 4 Min. 05.11.2019

Huawei continue sa conquête de l'Europe

Les Etats-Unis accusent Huawei de vouloir espionner les réseaux américains.

Huawei continue sa conquête de l'Europe

Les Etats-Unis accusent Huawei de vouloir espionner les réseaux américains.
Photo: dpa
Wirtschaft 4 Min. 05.11.2019

Huawei continue sa conquête de l'Europe

Mara BILO
Mara BILO
Le géant chinois des équipements télécoms contribue pour 12,8 milliards d'euros à l'économie européenne.

12,8 milliards d'euros: c'est la contribution astronomique que Huawei se targue d'avoir apportée au produit intérieur brut (PIB) de l'Europe en 2018... Sans parler des 169.700 emplois en Europe soutenus par les activités du géant chinois des équipements télécoms et des 5,6 milliards d'euros de paiements d'impôts que les activités de l'entreprise ont déclenchés.


(FILES) In this file photo taken on March 06, 2019 a staff member of Huawei uses her mobile phone at the Huawei Digital Transformation Showcase in Shenzhen, China's Guangdong province. - Lawyers for a senior executive at Chinese tech giant Huawei asked Canada's justice minister on June 24, 2019, to quash extradition proceedings against Meng Wanzhou and for her to be released. (Photo by WANG ZHAO / AFP)
Huawei: «rien n'a changé»
De passage à Luxembourg, le fournisseur de télécommunications chinois tient à rassurer les consommateurs.

Il s'agit là des résultats d'une étude de l'institut de recherche indépendant «Oxford Economics», qui a analysé l'impact économique en Europe de Huawei. A noter: l'organisation basée à Oxford compte aussi bien l'impact économique direct de l'entreprise, que l'incidence indirecte et secondaire liée aux activités de l'entreprise. Fier de ces résultats, le fournisseur d'équipements télécoms les a présentés lundi devant un parterre de journalistes venus de toute l'Europe dans le cadre du «European Innovation Day», un rendez-vous annuel de Huawei organisé cette année à Paris.

Des signes de détente

Le géant chinois fait la une des journaux depuis des mois pour son bras de fer engagé avec les Etats-Unis. Le gouvernement américain lui reproche sa proximité avec le gouvernement chinois et l'accuse de vouloir espionner les réseaux américains grâce à la technologie de la 5G – une accusation que les dirigeants de l'entreprise chinoise démentent fermement. «Aucune preuve n'a jamais pu être apportée», entend-on régulièrement dans les médias.

Le fait est que les technologies du fournisseur d'équipements télécoms chinois sont bien plus avancées que celles de ses concurrents américains et européens, ce qui en fait un partenaire incontournable dans le déploiement de la 5G en Europe et aux Etats-Unis. En mai, le président américain Donald Trump avait placé Huawei sur une liste noire des entreprises avec lesquelles les relations commerciales sont interdites. La situation semble pourtant s'améliorer depuis quelques jours, parallèlement aux premiers signes de détente dans le conflit commercial qui oppose Washington à Pékin: dans un entretien accordé à Bloomberg dimanche, le secrétaire américain du Commerce, Wilbur Ross, a annoncé vouloir «très prochainement» accorder des licences spéciales aux entreprises américaines désireuses de collaborer avec Huawei et souhaitant racheter ses brevets 5G. En clair: le fournisseur d'équipements télécoms resterait jusqu'à nouvel ordre sur la liste noire des Etats-Unis, mais certaines entreprises seraient autorisées à procéder à des échanges commerciaux avec Huawei.


Zum Themendienst-Bericht von Dirk Averesch vom 27. Februar 2018: 5G ist das nächste große Ding in Sachen Mobilfunk. Erste funktionierende Netze werden für 2020 erwartet. Bis dahin zeigt die Branche auf dem Mobile World Congress (bis 1. März) schon einmal, was damit alles möglich sein könnte.
(Bild vom 26.02.2018/Nur zur redaktionellen Verwendung durch Themendienst-Bezieher.) Foto: Andrea Warnecke/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
5G: Die Konsultationen über Aufbau und Betrieb des Netzes laufen
Die ganze Welt wartet auf das superschnelle Mobilfunknetz der fünften Generation 5G – Luxemburg startet jetzt durch.

«Des discussions entre Huawei et des représentants d'entreprises américaines intéressées ont déjà eu lieu», confirme un porte-parole de Huawei à Paris. Si le nom des entreprises américaines concernées n'est pas connu, il s'agirait vraisemblablement de géants technologiques comme Apple ou Google. «Nous souhaitons continuer notre collaboration avec les entreprises américaines si elles le peuvent», souligne le directeur du conseil d'administration de Huawei, William Xu. «Si ce n'est pas le cas, cela ne nous empêchera pas de maintenir notre croissance actuelle. Nous ne dépendons d'aucune technologie ou composante américaine pour la 5G.»

Plus de souveraineté numérique

Mais si les relations avec les Etats-Unis restent compliquées, l'entreprise chinoise peut se réjouir de quelques succès en Europe. Mi-octobre et malgré les pressions exercées par les Etats-Unis, le gouvernement allemand avait annoncé autoriser Huawei à participer au déploiement du réseau 5G en Allemagne – l'un des plus gros marchés pour le fournisseur d'équipements télécoms.

«Le marché européen dans son ensemble est primordial pour Huawei», explique un porte-parole de l'entreprise chinoise. «Nous souhaitons contribuer au développement de la souveraineté numérique européenne.» Une thématique où l'Europe doit rattraper son retard: si les acteurs américains et chinois se disputent pour l'instant le marché mondial des télécoms, la mise en place d'une politique en matière d'informatique et de télécommunications en Europe – faute de standards et de vraie stratégie harmonisée en la matière – n'en est qu'à ses balbutiements.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Telekomdekret: Trump bläst Huawei den Marsch
Präsident Trump gibt dem US-Handelsministerium neue Instrumente an die Hand, um ausländische Telekom-Anbieter auszubooten. Die Zielrichtung ist klar: China und sein Telekom-Riese Huawei.
US President Donald Trump speaks at the Cameron LNG Export Facility on May 14, 2019, in Hackberry, Louisiana. (Photo by Brendan Smialowski / AFP)
Huawei: Die Welt ist nicht genug
Der chinesische Telekommunikationskonzern Huawei verfolgt entschlossen das Ziel, die Nummer eins zu werden und hat in Südchina Teile von Paris und Luxemburg nachbauen lassen – ein Besuch.
Dominierende Marktposition: Der Firmensitz des Telekommunikationskonzerns liegt im südchinesischen Shenzhen.
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.