Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Gardien de la stabilité et garant de l'intégrité : Comment la BCE a sauvé la zone euro et la Grèce
Wirtschaft 8 Min. 17.07.2015 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten

Gardien de la stabilité et garant de l'intégrité : Comment la BCE a sauvé la zone euro et la Grèce

A placard that reads "OXI is everywhere!" is seen on a Euro sign during a Blockupy demonstration at the former headquarters of the European Central Bank (ECB) in Frankfurt, Germany, July 3, 2015. According to Blockupy, whose motto is "Nein, Oxi, No - to austerity - Yes to democracy", about 200 demonstrators protested prior to the national referendum in Greece on Sunday.  REUTERS/Ralph Orlowski

Gardien de la stabilité et garant de l'intégrité : Comment la BCE a sauvé la zone euro et la Grèce

A placard that reads "OXI is everywhere!" is seen on a Euro sign during a Blockupy demonstration at the former headquarters of the European Central Bank (ECB) in Frankfurt, Germany, July 3, 2015. According to Blockupy, whose motto is "Nein, Oxi, No - to austerity - Yes to democracy", about 200 demonstrators protested prior to the national referendum in Greece on Sunday. REUTERS/Ralph Orlowski
REUTERS
Wirtschaft 8 Min. 17.07.2015 Aus unserem online-Archiv
Exklusiv für Abonnenten

Gardien de la stabilité et garant de l'intégrité : Comment la BCE a sauvé la zone euro et la Grèce

Pendant deux semaines, la BCE a seule tenu le fil qui maintenait la République hellénique à la zone euro. Une action à appréhender sur le moyen terme. Depuis la crise des subprimes, l'institution monétaire de Francfort s'est octroyé un rôle de plus en plus déterminant pour l'Union monétaire.

Lundi, la République hellénique devra rembourser 3,5 milliards d'euros (qu'elle n'a pas pour l'instant) à la Banque centrale européenne (BCE), au titre de l'arrivée à échéance des titres de dette souveraine que l'institution monétaire détient. Entre Francfort et Bruxelles, entre politique monétaire et politique tout court, une solution temporaire a été trouvée avec l'octroi d'un prêt de 7 milliards d'euros à la Grèce et le maintien de l'assistance en liquidité aux banques grecques.

Il est trop tôt pour juger de la pertinence de telles mesures sur le long terme, et particulièrement au niveau de la confiance qu'un agent économique pourra avoir envers les circuits financiers helléniques ...

Sofort weiterlesen
Geben Sie einfach Ihre E-Mail Adresse ein und lesen Sie den vollständigen Artikel.