Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Du Qatar à la Chine: La BIL aux mains des Chinois
Wirtschaft 3 Min. 01.09.2017

Du Qatar à la Chine: La BIL aux mains des Chinois

La BIL avait été rachetée à Dexia entre 2011 et 2012 pour 730 millions d'euros.

Du Qatar à la Chine: La BIL aux mains des Chinois

La BIL avait été rachetée à Dexia entre 2011 et 2012 pour 730 millions d'euros.
Foto: Guy Wolff
Wirtschaft 3 Min. 01.09.2017

Du Qatar à la Chine: La BIL aux mains des Chinois

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
Le ministre des Finances Pierre Gramegna a officialisé cet après-midi la cession de 90% des parts de Banque internationale à Luxembourg (BIL) appartenant à la famille royale qatarie au groupe d'investissement chinois Legend Holdings.

Le ministre des Finances Pierre Gramegna a officialisé vendredi la cession de 90% des parts de Banque internationale à Luxembourg (BIL) appartenant à la famille royale qatarie au groupe d'investissement chinois Legend Holdings.

Le gouvernement réuni en conseil de Ministres a pris acte de l'accord conclu entre Precision Capital et Legend Holdings Corporation pour la reprise de 90 % des parts de la Banque Internationale à Luxembourg (BIL). La BIL étant une banque systémique, la transaction est soumise à l'approbation du Conseil de la surveillance prudentielle de la Banque centrale européenne à Francfort.

Comme le souligne le ministère des Finances dans un communiqué, cet accord restera  sans implications quant à la participation de l'État dans le capital de la banque. En l’occurrence où l’État voudrait à une date ultérieure céder sa participation à Legend Holdings, cette dernière s’est engagée à payer un prix au moins égal à celui convenu avec Precision Capital.

Pierre Gramegna: «Le présent accord illustre l'intérêt que les groupes chinois portent au Luxembourg comme place financière de premier plan et plateforme à partir de laquelle ils développent leurs activités sur le marché européen. En cette période charnière pour la BIL, la participation de l’État dans le capital est un gage de stabilité et de confiance. En tant qu'actionnaire, l'État veillera à la continuité du développement de la banque, dans l'intérêt de ses clients, de ses employés et de la Place dans son ensemble. Dans cet esprit, le gouvernement a également obtenu l'assurance qu'aucun plan social ne sera mis en oeuvre dans les 3 ans qui suivront la reprise par le nouvel actionnaire et que le siège de la banque restera au Luxembourg.»

100% de plus-value

Selon les informations parues dans la presse ces dernières semaines, la valeur de la participation qatarie dans la banque de la route d'Esch devrait s'établir autour de 1,5 milliard d'euros. La BIL avait été rachetée à Dexia entre 2011 et 2012 pour 730 millions d'euros (soit 657 millions pour 90% du capital). La famille Al Thani avait parallèlement acquis au même moment la banque privée KBL, alors filiale luxembourgeoise du groupe belge KBC.

Le nouvel acquéreur de la BIL, Legend Holdings, est un groupe chinois coté à la Bourse de Hong Kong depuis juin 2015. Ce conglomérat, détenu jusqu'alors par l'Etat chinois, investit dans une pluralité de secteurs comme les services informatiques (il détient Lenovo), l'agroalimentaire ou les services financiers, sans toutefois posséder de banque (sa participation dans Hankou Bank n'est pas majoritaire). Fin 2016, son chiffre d'affaires s'élevait à 307 milliards de yuans (39 milliards d'euros) et ses actifs en pesaient 322 (40,7 milliards d'euros). 

Bettel et Gramegna en Chine

Le Premier ministre Xavier Bettel s'est rendu en Chine au mois de juin. Accompagné par M. Gramegna, il avait souligné que six banques chinoises opéraient déjà au Luxembourg et que «d'autres banques finalisaient les procédures pour s’y établir». Dans son rapport semestriel publié hier, Legend Holdings dit surveiller de près les opportunités d'acquisition dans les services financiers, «en Chine ou à l'étranger» et «notamment dans la banque».

Les syndicats inquiets

Par voie de communiqué, la branche bancaire du LCGB (le SESF) s'inquiète du «maintien et du développement de l'emploi au sein de la BIL» et souhaite rencontrer «rapidement» les dirigeants de la BIL afin «d'obtenir des éclaircissements et des garanties», notamment quant à la stratégie future de la banque.

En juillet, le directeur général Hugues Delcourt et le président Luc Frieden (également président de la maison d'édition du Wort) avaient affirmé maintenir le cap en termes de stratégie. Dans une interview accordée au Lëtzebuerger Land, Luc Frieden avait assuré que, changement d'actionnaire ou pas, «aucun plan social n'était prévu dans les trois prochaines années».


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Si tacuisses ... et non twitterisses
Madame Cahen et Monsieur Meisch ont révélé une bonne fois pour toutes que nos responsables politiques, loin de s’élever au-dessus du niveau des brèves de comptoir, tendent de plus en plus à s’y rabaisser – et les moyens de communication modernes leur en donnent l’occasion.
16.10. Min Famille / PK Claude Meisch u. Corinne Cahen / Familienpolitik u. Sparmassnahmen Foto: Guy Jallay
Editorial: Les «Promis» et les autres
L'information est tombée le week-end dernier: Stéphane Bern va obtenir dans les prochaines semaines la nationalité luxembourgeoise. Hasard du calendrier, sa naturalisation va plus ou moins coïncider avec l'entrée en vigueur de la réforme de la loi sur la nationalité, adoptée jeudi dernier à la Chambre des députés.
Rencontre avec Lambert Schlechter : "J'ai atteint une forme de sagesse"
Il y a un avant et un après 18 avril 2015 pour Lambert Schlechter. Ce jour-là, sa maison-bibliothèque de Eschweiler est partie en fumée, avec les milliers de livres et de 
carnets de notes qu'elle contenait. Ce drame 
a paradoxalement donné un nouvel élan à l'écrivain qui fête ses 75 ans.
30.11.2016 Luxembourg, Wellenstein, Buchautor, Schriftsteller, Lambert Schlechter, Bücher, livres photo Anouk Antony
Editorial: L'économie à tâtons
Un événement historique a été relevé la semaine passée par la Banque centrale du Luxembourg. La BCL a fait état de la convergence en juin des taux d'intérêt fixe et variable sur les crédits immobiliers.
Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.