Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Cybersécurité: La fusion fera la force
Wirtschaft 27.10.2017

Cybersécurité: La fusion fera la force

Pascal Steichen pour Securitymadein.lu et Benoît Poletti pour Incert ont décidé d'unir leurs forces

Cybersécurité: La fusion fera la force

Pascal Steichen pour Securitymadein.lu et Benoît Poletti pour Incert ont décidé d'unir leurs forces
Wirtschaft 27.10.2017

Cybersécurité: La fusion fera la force

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Les menaces sont trop sérieuses pour disperser ses efforts. L'accord signé entre les deux groupements d'intérêt économique en charge de la cybersécurité au Luxembourg fait du sens.

(T. L.) Mon premier est plutôt en charge des entreprises et des réponses aux situations de crise avec le CASES, le Computer Incident Response Center Luxembourg et le nouveau centre de compétences C3. Mon second protège surtout le secteur public, notamment plusieurs ministères, et ce dans le domaine des documents de voyage (passeports, titres de séjour et cartes d’identité électroniques) avec comme responsabilité la gestion des infrastructures permettant la signature des données électroniques contenues dans ces documents.

Mon tout est la suite logique d'une réalité des menaces qui pèsent sur la sécurité numérique au Luxembourg. 

Les directeurs des deux groupements d'intérêt économique, Pascal Steichen pour Securitymadein.lu et Benoît Poletti pour Incert, tous les deux sous le contrôle du ministère de l'Economie, ont annoncé vendredi matin un accord de collaboration sur plusieurs axes.

"La cybersécurité est un monde où la réalité a déjà depuis longtemps dépassé la fiction. Les attaques sont de plus en plus sophistiquées et ciblées. Par exemple, les thérapies cellulaires pour soigner les cancers sont aujourd’hui détournées de leur utilisation initiale par des organisations criminelles pour développer un virus propre à une unique personne. Dans ce monde-là, il faut éviter l’inertie: la proactivité doit être une composante de base.”, explique Benoit Poletti.

Pour Pascal Steichen, "les données récoltées quotidiennement du deep et dark web par les deux GIEs permettront d’améliorer la pertinence des informations corrélées et par conséquent d'identifier plus rapidement des menaces ou attaques potentielles. Cette collaboration permet ainsi de créer un mastodonte en termes de threat intelligence".

Outre la collaboration des deux GIEs au niveau de la threat intelligence, le C3 (Cybersecurity Competence Center) va proposer en tant que service un analyseur syntaxique de certificats électroniques développé par le GIE INCERT. Les données contenues dans des certificats électroniques, utilisés par exemple pour se connecter de manière sécurisée à un site web ou signer électroniquement, peuvent contenir des données potentiellement malicieuses pouvant impacter les ordinateurs ou serveurs. 

Lust auf noch mehr Wort?
Lust auf noch mehr Wort?
7 Tage gratis testen
E-Mail-Adresse eingeben und alle Inhalte auf wort.lu lesen.
Fast fertig...
Um die Anmeldung abzuschließen, klicken Sie bitte auf den Link in der E-Mail, die wir Ihnen gerade gesendet haben.