Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Changements majeurs dans l'actionnariat: L'État luxembourgeois bientôt majoritaire dans Enovos
Wirtschaft 3 Min. 03.02.2015 Aus unserem online-Archiv

Changements majeurs dans l'actionnariat: L'État luxembourgeois bientôt majoritaire dans Enovos

Enovos

Changements majeurs dans l'actionnariat: L'État luxembourgeois bientôt majoritaire dans Enovos

Enovos
Anouk Antony
Wirtschaft 3 Min. 03.02.2015 Aus unserem online-Archiv

Changements majeurs dans l'actionnariat: L'État luxembourgeois bientôt majoritaire dans Enovos

Un groupe d'actionnaires publics se porte acquéreur des parts des groupes allemands, RWE et E-on, dans le capital du fournisseur d'énergie luxembourgeois. Un autre actionnaire industriel montrait à bord une fois le montant de la transaction défini. Celui-ci s'élèverait à 570 millions d'euros. La part de l'État à 290.

(ndp et pso) Ce n'est plus qu'une question de semaines. L'on savait les compagnies d'électricité allemandes RWE et E.ON désireuses de céder leurs parts dans le fournisseur d'énergie luxembourgeois Enovos. Selon les informations du Luxemburger Wort, les actionnaires Ardian, l’État, la Ville de Luxembourg, la SNCI et un nouvel actionnaire public ont fait une offre "non contraignante" aux groupes allemands pour racheter l'intégralité de leurs titres dans Enovos. Après la due diligence, c'est-à-dire dans les prochaines semaines, le consortium devrait faire parvenir une offre ferme. En cas d'accord de RWE et E.ON, l’État luxembourgeois deviendrait indirectement majoritaire dans Enovos.

Parallèlement, un nouvel actionnaire industriel rejoindrait le groupe d'investisseurs, "mais les discussions sont toujours en cours", a indiqué une source proche du dossier.

567,2 millions pour les parts d'E-on et RWE

Plus tôt dans l'après-midi, Reuters avait révélé que l'offre - de 567,2 millions d'euros - faite à E-on et RWE valorisait Enovos à deux milliards d'euros. Sur cette base, pour devenir actionnaire majoritaire - directement ou indirectement - l'État devrait débourser plus de 290 millions d'euros.

Via une réponse à une question parlementaire, le ministre de l'Économie, Étienne Schneider, avait déjà indiqué au printemps de l'année dernière, quand les velléités de départ des Allemands avaient été rendues publiques, que "l'acquisition d'une majorité du capital d'Enovos revêtirait une importance stratégique pour le pays". Pour justifier la manoeuvre, il avait précisé: "Un approvisionnement énergétique moderne, compétitif et de qualité est un attrait incontournable pour le site économique luxembourgeois, dans le but (notamment, NDLR) d'attirer de nouveaux investisseurs".

Ardian avait repris les parts d'ArcelorMittal

RWE détient actuellement 18,36% d'Enovos, société créée en 2009 à l'issue de la fusion de Cegedel, Saar Ferngas et Soteg. E.on détient quant à elle 10%. Les autres actionnaires d'Enovos sont l'Etat luxembourgeois à hauteur de 25,44%, la Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI) pour 10,01%, la Ville de Luxembourg (8%) et GDF Suez (4,71%). La société de capital-investissement Ardian avait racheté en 2012 les 23,48% que détenait ArcelorMittal pour 330 millions d'euros.

Début mars 2014, l'Etat luxembourgeois avait été informé par les deux groupes allemands de leur intention de vendre leurs parts dans Enovos. Répondant à la question du député Fränk Arndt, le ministre de l'Economie avait rappelé que "les actionnaires restants disposaient d'un droit de préemption et étaient en discussion avancée pour racheter les parts des compagnies allemandes".

Schneider: "Soutenir la stratégie"

Il avait ajouté qu'une majorité dans l'actionnariat d'Enovos "permettrait aux acteurs du secteur public de soutenir davantage la stratégie d'entreprise du groupe Enovos qui consiste à assurer la sécurité de l'acheminement et de l'approvisionnement énergétique, à renforcer les investissements dans les énergies renouvelables et dans l'offre de services et à offrir l'énergie à des prix compétitifs aux consommateurs, tout en s'attendant à la distribution de dividendes en ligne avec la stratégie d'entreprise".

Enfin, le ministère de l'Economie avait indiqué que même si les actions mises sur le marché par E.on et RWE permettaient d'acquérir une plus grande majorité, "la majorité recherchée serait celle de 50% plus une action". Contacté, le ministère du boulevard Royal n'a pas souhaité commenter ces informations.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Consommation: Un médiateur pour régler les litiges
Un litige avec une agence de voyage, un problème de facturation avec une compagnie de télécommunication à l'étranger... Plutôt que de se tourner vers la justice, il sera bientôt possible de saisir un médiateur pour tenter de résoudre le problème à l'amiable.
Avant de se tourner vers la justice, les consommateurs luxembourgeois pourront passer devant un médiateur pour régler les litiges à l'amiable.