Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Ce robot qui peut gérer votre patrimoine
Wirtschaft 1 3 Min. 26.04.2017 Aus unserem online-Archiv
Keytrade Private

Ce robot qui peut gérer votre patrimoine

KeyPrivate permet de gérer un portefeuille de plus de 15.000 euros sur une tablette.
Keytrade Private

Ce robot qui peut gérer votre patrimoine

KeyPrivate permet de gérer un portefeuille de plus de 15.000 euros sur une tablette.
Shutterstock / Andrey_Popov
Wirtschaft 1 3 Min. 26.04.2017 Aus unserem online-Archiv
Keytrade Private

Ce robot qui peut gérer votre patrimoine

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Keytrade Bank a lancé mercredi le premier robo-advisor pour gérer un portefeuille personnel au Luxembourg. Une révolution qui reste sous le contrôle discret d'un comité d'investissement.

par Thierry Labro

C'est un robot qui ne ressemble pas à un robot, sans tête, bras ou un gramme de métal. Mais un robot construit à partir de savants calculs mathématiques et des milliers de lignes de code. De cet algorithme créé par Gambit Solution, une spin-off de l'université de Liège, Keytrade Bank a fait une plate-forme d'investissement personnel, KeyPrivate, capable d'être plus efficace que ces conseils facturés par les banques traditionnelles.

Le principe est assez simple.

Le client qui veut investir dans des actions ou des obligations, dans de l'or ou des devises, doit avoir au moins 15.000 euros à y investir. Là, il doit répondre à seize questions qui dessinent son profil d'investisseur, du traditionnel "bon père de famille" à un investisseur agressif. Le premier pourra espérer 6,04% de retours et le plus audacieux des dix profils jusqu'à 11,97% par an.

360 Videos werden hier nicht unterstützt. Wechseln Sie in die Youtube App, um das Video anzusehen.

Dix profils de risque

Ce sont les résultats que la plate-forme a obtenus depuis qu'elle a été lancée en Belgique il y a quatorze mois.

"Quelle est votre connaissance des marchés financiers? Depuis combien d'années investissez-vous dans des trackers? Vous avez 100.000 euros à investir, dans quel portefeuille investissez-vous?" Les six dernières questions permettent de tout savoir du client potentiel. Les formulaires ne sont que déclaratifs.

Selon les premiers retours d'expérience de la banque, le client moyen pour ces services a 45 ans et un patrimoine de 200.000 euros environ.

Les douze premiers trackers retenus par Keytrade Bank pour le lancement de son KeyPrivate
Les douze premiers trackers retenus par Keytrade Bank pour le lancement de son KeyPrivate
KeyTrade Bank

Keytrade Bank a défini douze trackers, qui vont des actions de la zone euro aux liquidités en passant par les actions américaines, japonaises, des pays émergents aux différents types d'obligations en passant par les métaux industrieux ou l'or. Keytrade a choisi des ETF "sûrs", comme Amundi, Blackrock ou ETF Securities. 

Une révision du portefeuille tous les mois

Le "robot" gère le portefeuille du client à partir des paramètres qu'il a choisis, sur le modèle d'efficacité des investissements qui a valu le prix Nobel d'économie à l'Américain Harry Max Marcowitz en 1990.

Une fois par mois, un comité d'investissement se réunit pour voir s'il convient de "corriger" les bases du robot, en fonction de l'actualité. Les élections américaines, le Brexit ou la peur d'un second tour de la présidentielle française entre l'extrême droite et l'extrême gauche peuvent avoir des effets sur les marchés que le robot ne peut maîtriser seul.

Réputé plus efficace, ce robo-advisor est aussi disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. Et, surtout, il ne coûte que 0,75% des avoirs, plus les commissions sur les opérations sur les ETF, soit deux et demi à trois fois moins cher que le conseil traditionnel. La possibilité d'adapter le portefeuille une fois par mois est aussi plus souple, si l'on considère qu'un conseiller va le faire une fois par trimestre ou par an dans l'autre cas.

Lucien Hirsch, président du comité d'investissement, et Thibaud de Barsy, directeur général de Keytrade Bank, ont attiré quelques dizaines de millions d'euros d'investissement avec leur nouveau service.
Lucien Hirsch, président du comité d'investissement, et Thibaud de Barsy, directeur général de Keytrade Bank, ont attiré quelques dizaines de millions d'euros d'investissement avec leur nouveau service.
Keytrade Bank

Le nouveau service, qui a attiré des investisseurs à hauteur de quelques dizaines de millions d'euros en quatorze mois, a précisé le directeur général de Keytrade Bank, Thibaud de Barsy, espère attirer 100 millions d'euros en deux ou trois ans pour voir grossir le périmètre de la jeune banque, actuellement à 900 millions d'euros d'assets sous gestion (200 millions en dépôts et 700 millions en actions et obligations).