Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Brexit: Swissquote choisit Luxembourg
Le p.-d.g. de SwissQuote Marc Bürki, entouré par Michel Ploog (à g.) et Paolo Buzzi (à d.)

Brexit: Swissquote choisit Luxembourg

Le p.-d.g. de SwissQuote Marc Bürki, entouré par Michel Ploog (à g.) et Paolo Buzzi (à d.)
Wirtschaft 14.11.2018

Brexit: Swissquote choisit Luxembourg

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Trois mois après avoir racheté le luxembourgeois Internaxx, SwissQuote annonce rapatrier son quartier européen au Luxembourg dans le cadre du Brexit.

Il y a trois mois, SwissQuote annonçait le rachat d'Internaxx. L'opération, sous contrôle du régulateur, devrait avoir lieu au premier semestre 2019 mais le groupe a déjà annoncé que "Internaxx resterait Internaxx", pour permettre à des investisseurs internationaux hors de Luxembourg, comme c'est le cas depuis 17 ans, de continuer à voir les avoirs sous gestion (2 milliards de dollars) fructifier.

Hier, selon Bloomberg, le directeur général de la première banque suisse en ligne, Marc Bürki, a annoncé dans une interview, vouloir transférer sa plate-forme britannique vers le Luxembourg pour continuer à pouvoir se développer dans l'Union européenne. "Que le Brexit soit dur ou doux, il est devenu très incertain de pouvoir servir le marché européen de la banque de détail depuis notre hub de Londres. Nous avons acquis une banque en ligne au Luxembourg et nos opérations dans l'UE vont pouvoir passer par là."

"Londres est toujours un endroit attractif pour les affaires et le hub de Londres sera actif après le Brexit", a-t-il aussi précisé, selon Bloomberg.

Le groupe suisse sert principalement des clients d'Espagne, du Portugal, d'Italie et de Grèce, a dit le directeur commercial Muamar Behnam.

En 2017, les Suisses ont réalisé un chiffre d'affaires de 167 millions d'euros, en hausse de 25% par rapport à l'année précédente. Le bénéfice se monte à 40 millions d'euros.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Ähnliche Interessen
EU-Ratspräsident Tusk hat vergangene Woche die Leitlinien für die Beziehungen zwischen EU und London nach dem Brexit vorgestellt. Das Problem: „No, thanks“, sagten die Briten. Premier Bettel lotete am Mittwoch in London Gemeinsamkeiten aus.
Theresa May und Xavier Bettel haben bei einem bevorstehenden Freihandelsabkommen in Bezug auf Finanzdienstleistungen ähnliche Interessen.
Leitartikel: Goldrausch
Der Brexit soll neue Unternehmen auf den Finanzplatz Luxemburg locken. Doch werden dabei Erinnerungen an dunkle Kapitel erweckt.