Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Banque systémique au Luxembourg: Les Qataris voudraient se séparer de la BIL
Wirtschaft 2 Min. 27.04.2017 Aus unserem online-Archiv

Banque systémique au Luxembourg: Les Qataris voudraient se séparer de la BIL

Trotz des anhaltenden Niedrigzinsumfelds stiegen die Kundeneinlagen bei der BIL um 7,4 Prozent auf 16,1 Milliarden Euro.

Banque systémique au Luxembourg: Les Qataris voudraient se séparer de la BIL

Trotz des anhaltenden Niedrigzinsumfelds stiegen die Kundeneinlagen bei der BIL um 7,4 Prozent auf 16,1 Milliarden Euro.
Foto: BIL
Wirtschaft 2 Min. 27.04.2017 Aus unserem online-Archiv

Banque systémique au Luxembourg: Les Qataris voudraient se séparer de la BIL

Pierre SORLUT
Pierre SORLUT
Bloomberg annonce ce jeudi que la famille royale qatarie envisage la vente de sa participation majoritaire dans Banque internationale à Luxembourg (BIL).

(pso / MG) Bloomberg annonce ce jeudi que la famille royale qatarie envisage la vente de sa participation majoritaire dans Banque internationale à Luxembourg (BIL). Selon l'agence d'information américaine, qui cite des personnes «familières avec le sujet», la valeur de marché de la banque s'élèverait à 1,5 milliard de dollars (1,37 milliard d'euros). Elle avait été rachetée en octobre 2011 à Dexia par les Al Thani (90%) et l'Etat luxembourgeois (10%) pour un montant de 730 millions d'euros.

Le groupe financier aux mains de la famille royale émiratie, Precision Capital, détient 90% de la banque de type universel BIL ainsi que l'établissement tourné vers la clientèle fortunée KBL European Private Bankers, racheté fin 2011 au groupe KBC pour 1,05 milliard d'euros. Du fait de son volume d'actifs par rapport au marché luxembourgeois, Precision Capital fait partie des banques systémiques contrôlées par la Banque centrale européenne (BCE).

Communication verrouillée

Ce jeudi soir, les représentants de la banque ont verrouillé toute communication au sujet d'une éventuelle mise en vente de l'établissement. Rencontré en marge d'une remise de prix organisée en ses locaux de la route d'Esch, le directeur général Hugues Delcourt a indiqué ne pas vouloir commenter des «rumeurs, mais se concentrer sur une réalité qui est, avec l'équipe de direction, de diriger une banque». Le président de l'établissement (également président de la maison d'édition du «Luxemburger Wort») et signataire de la transaction d'octobre 2011 alors qu'il était ministre des Finances, Luc Frieden, n'a pas non plus répondu à nos sollicitations; pas plus qu'Albert Wildgen, avocat d'affaires proche de la famille royale qatarie depuis une trentaine d'années et administrateur des biens du Grand-Duc ainsi que de la BIL.

L'information selon laquelle la banque de la route d'Esch serait à vendre refait surface de manière épisodique depuis plus de deux ans. En décembre 2014, le «Luxemburger Wort» évoquait déjà une telle hypothèse et une valeur de marché située entre 1,2 et 1,8 milliard d'euros. Depuis, plusieurs sources ont fait état de l'existence d'un mandat de cession d'une banque dont le nom n'est pas mentionné, mais dont la taille et l'activité correspondent à la BIL. «Precision Capital ne procède pas à une vente formelle et n'a ouvert aujourd'hui que des discussions préliminaires avec des acquéreurs potentiels», écrit Bloomberg, citant des sources proches du dossier.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Si tacuisses ... et non twitterisses
Madame Cahen et Monsieur Meisch ont révélé une bonne fois pour toutes que nos responsables politiques, loin de s’élever au-dessus du niveau des brèves de comptoir, tendent de plus en plus à s’y rabaisser – et les moyens de communication modernes leur en donnent l’occasion.
16.10. Min Famille / PK Claude Meisch u. Corinne Cahen / Familienpolitik u. Sparmassnahmen Foto: Guy Jallay
Leitartikel: Le camp des vainqueurs
La banque d'investissement n'est pas morte: elle séduit encore les jeunes. La plus célèbre d'entre elles, Goldman Sachs, a reçu cette année plus de 250.000 candidatures pour des stages aux Etats-Unis.
Gros plan sur le Rocklab: Bien plus qu'un simple coup de pouce
Au-delà des nombreux concerts qu'elle organise, la Rockhal a dans ses gènes des missions nettement plus pédagogiques. Tour d'horizon avec Sam Reinard, le responsable
du Centre de ressources de l'établissement public qui vient de changer de nom pour devenir Rocklab.
Anniversaire Rockhall, accueil administration, Luxembourg, le 24 August 2015. Photo: Chris Karaba