Wählen Sie Ihre Nachrichten​

A suivre: Emploi: les idées-chocs d'Idea
En attendant la réforme de l'ADEM, la Fondation Idea invite à se pencher sur quelques pistes de réforme pour les demandeurs d'emploi les moins qualifiés

A suivre: Emploi: les idées-chocs d'Idea

Gerry Huberty
En attendant la réforme de l'ADEM, la Fondation Idea invite à se pencher sur quelques pistes de réforme pour les demandeurs d'emploi les moins qualifiés
Wirtschaft 4 Min. 27.10.2015

A suivre: Emploi: les idées-chocs d'Idea

Désindexation du salaire minimum, réduction de la durée d'indemnisation du chômage, modification radicale du CDD: la Fondation Idea publie mardi matin à l'occasion d'un forum de discussion quinze idées chocs pour relancer l'emploi au Luxembourg. Ames sensibles s'abstenir...

par Thierry Labro

Depuis les crises économiques et financières, le nombre de chômeurs a doublé au Luxembourg. Dès l'an prochain, le taux de chômage repartira à la hausse pour atteindre 7,9% en 2019 selon le Statec.  Aussi la Fondation Idea propose-t-elle ce mardi à l'occasion d'un forum de discussion une série de pistes pour réformer ce qui ne fonctionne pas selon un triple axe. Des idées parfois spectaculaires...

COÛT DU TRAVAIL 

Les travailleurs peu et moyennement qualifiés ont compté pour les trois quarts de la hausse du chômage. «Il ne peut être exclu, compte tenu des dix hausses du salaire social minimum depuis mars 2008 qu'une partie de l'explication de la hausse du chômage se trouve dans le niveau et la dynamique des rémunérations au bas de l'échelle des salaires», dit le laboratoire d'idées. 

Pourquoi ne pas moduler les adaptations biennales du SSM à l'évolution du salaire réel moyen en tenant compte du taux de chômage des demandeurs d'emploi les moins qualifiés, se demande-t-il. Ce qu'une commission d'experts indépendants pourrait étudier. 

Ou bien pourquoi ne pas instaurer une nouvelle échelle mobile des salaires adossée à la fois à la hausse des prix des produits à la consommation du Statec et au taux de chômage de plein emploi à définir avec les partenaires sociaux. 

Ou encore alléger les charges sociales par une réduction de charges patronales sur les bas salaires pour les demandeurs d'emploi inscrits l'ADEM. A moins que l'Etat prenne en charge sur deux à trois ans la partie de la rémunération d'un chômeur engagé par une entreprise et trop éloignée du marché. 

FLEXIBLITÉ 

Au vu de l'accroissement du chômage de longue durée au Luxembourg et la réglementation des CDD, la fondation suggère un assouplissement des conditions de recours au CDD sur le modèle allemand: un CDD pourrait être conclu sans raison objective pour neuf à douze mois si aucun contrat de travail n'a été signé par le passé entre les deux parties et si le demandeur d'emploi est non qualifié et inscrit à l'ADEM. 

L'idée pourrait être complétée par le modèle italien, un contrat d'insertion professionnelle, CDD dont le degré de protection augmenterait jusqu'à devenir un CDI. Prolongement d'une réalité mise en évidence par le LISER, selon laquelle 86% des bénéficiaires d'un CIE trouvent un emploi dans les six mois qui ont suivi la fin de la mesure, dans 61% des cas dans l'entreprise partenaire. 

Pour éviter les aubaines, Idea suggère un classement des entreprises selon qu'elles jouent le jeu de la transformation de CDD en CDI et à différents critères vertueux. 

POLITIQUE DE L'EMPLOI 

Dans une situation particulière le Luxembourg devrait rééquilibrer ses dépenses entre les mesures actives (36%) et les mesures passives (60%) pour favoriser les sorties du chômage, de nombreuses entreprises connaissant assez mal les mesures d'aide dont elles peuvent bénéficier. 

Les conseils sur l'employabilité sont de bon sens mais plus généraux: 

  • acquérir les compétences nécessaires à la transition école-monde du travail, 
  • rendre les filières professionnelles plus attractives pour les jeunes 
  • et plus en phase avec les réalités du marché, 
  • notamment par l'apprentissage dans l'artisanat, l'industrie, la communication et les TIC ou encore l'hôtellerie et la restauration. 

La fondation regrette que la réforme de la formation professionnelle semble plus destinée à coûter moins cher qu'à rééquilibrer l'accès des catégories déjà les plus favorisées vers les moins favorisées. 

Pourquoi les dotations de l'Etat sur la formation ont-elles baissé de plus de 50% pour la formation continue s'interroge Idea entre les lignes. 

Le besoin de formation est encore particulièrement pressant pour les demandeurs d'emploi. Moins d'un sur dix qui a plus de 50 ans suit une formation, par exemple. 

Idea suggère aussi de revoir la diminution des indemnités de chômage et leur durée dans le temps, de durcir les conditions d'accès des jeunes ainsi qu'à repenser le revenu minimum garanti «pour en faire un véritable instrument d'insertion et non plus l'équivalent d'un revenu de remplacement. 

Fiscalité, intervention pour les travailleurs les plus âgés et réforme de l'ADEM, trois sujets en cours de discussion font aussi l'objet de proposition.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Editorial: Parcours du combattant
Combien de temps durera l’onde de choc de l’attentat du marché de Noël à Berlin? Il peut paraître cynique de poser la question. Pourtant, il faut bien reconnaître que l’heure n’est plus aux manifestations de masse contre la barbarie.