Dernière heure

Fränk Schleck annonce la fin de sa carrière

Fränk Schleck en avait gros sur le coeur au moment d'annoncer la fin de sa carrière.
Photo: Chris Karaba

Fränk Schleck mettra un terme à sa carrière à la fin de cette saison. Le Mondorfois a fait part de sa décision ce jeudi soir à Rio de Janeiro dans le cadre d'une conférence de presse.

à Rio, Christophe Nadin

C'est avec des trémolos dans la voix que le grimpeur de Trek-Segafredo a annoncé sa future retraite. "Je suis soulagé. Croyez-moi, ce n'est pas facile de vous parler en ce moment et j'ai mûri cette décision pendant de longues semaines. Je suis particulièrement fier de l'annoncer en présence de la FSCL et du COSL. C'est toujours un honneur pour moi de représenter mon pays et le moment me semble bien choisi pour annoncer cette décision."

Fränk Schleck s'apprête à disputer ses troisièmes Jeux Olympiques. Le Mondorfois sera le seul Luxembourgeois engagé dans la course en ligne ce samedi à partir de Copacabana.

"Je ne serai plus professionnel à partir du 31 décembre. Jusque-là, je ferai le boulot à fond. D'abord lors de ma tournée au Canada puis en Italie avec le Tour de Lombardie comme point final."

Fränk Schleck ne veut pas brûler les étapes et avoue ne pas savoir encore de quoi son avenir sera fait. "Je vais d'abord prendre du recul puis on verra ce qui se présentera, mais ces dernières années ont pesé dans ma décision. Revenir d'une course, passer deux jours en famille, repartir en stage... C'est lourd."

Tout un symbole, Fränk Schleck a annoncé sa retraite en présence d'Andy venu lui prêter main-forte dans l'épreuve de samedi.

"Pas comparer les victoires"

Parmi cette carrière riche de 15 ans, les moments de bonheur ont accompagné le parcours du Mondorfois avec des places d'honneur dans le Tour de France (3e en 2011, 4e en 2009, 5e en 2008, 10e en 2006), deux victoires d'étape, deux jours en jaune, une victoire d'étape à la Vuelta, une Amstel Gold Race et bien d'autres joies encore. "Mais je refuse de choisir. Ce sont tous ces moments-là qui ont contribué à mon bonheur. Ils n'ont jamais été pareils. On ne peut pas les comparer."