Immigration

Demandes d'asile: toujours plus de "cas Dublin"

Le ministre des Affaires étrangères a fait le point sur l'immigration ce jeudi
Anouk Antony

(DS trad. ChB) - La plupart des réfugiés ayant demandé l'asile au Luxembourg entre le 1er janvier et le 15 avril 2017 viennent de Syrie. Ils sont 155 à avoir introduit leur demande durant cette période.

52 Syriens ont été accueillis dans le cadre du programme européen de réinstallation au Luxembourg. Le groupe le plus important après les Syriens sont les Serbes avec 107 demandes d'asile sur la même période.

Ces chiffres ont été annoncés officiellement par le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, jeudi. 

92% de "cas Dublin" parmi les Serbes

Cependant, les Serbes, comme les autres habitants des Balkans, ont peu de chance d'être reconnus comme réfugiés au Luxembourg. De plus, 92% d'entre eux sont des "cas Dublin", autrement dit des personnes qui ont déjà demandé l'asile dans un autre pays de l'UE et qui ont été déboutées ou sont encore en procédure.

68% des demandes d'asile introduites auprès du ministère de l'Immigration entre le 1er janvier et le 15 avril, étaient des "cas Dublin".

148 personnes ont déjà été renvoyées dans les pays où la première demande d'asile a été soumise: l'Allemagne ou les Pays-Bas pour la plupart.

Dans 404 cas, le ministère a conclu un accord avec les pays concernés. 120 personnes ont quitté volontairement le Luxembourg.

Le regroupement familial accordé aux Syriens

Le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn a également parlé du regroupement familial. Entre le 1er janvier 2015 et le 31 mars, 276 personnes ont pu bénéficier de cette mesure (enfants et conjoint), la plupart d'origine syrienne.

«Les membres de la famille sont reçus à l'ambassade du Luxembourg à Ankara ou à l'ambassade de Belgique à Beyrouth pour un visa et peuvent entrer au Luxembourg» a déclaré Asselborn.

Pour des raisons de sécurité, dans tous les cas, une vérification de sécurité complète est effectuée par les services de renseignement. 

Le ministre des Affaires étrangères a également abordé la situation particulière des Syriens, des Irakiens et des Afghans. Les Syriens sont, en général, reconnus comme réfugiés à travers l'UE. La situation est différente avec les Irakiens. Le statut de réfugié ne leur est accordé qu'après un examen attentif.

Depuis le 1er janvier 2015, 722 Irakiens ont demandé l'asile, 125 l'ont obtenu, 94 demandes ont été rejetées. Personne n'a été renvoyé en Irak jusqu'à présent. Le ministre des Affaires étrangères espère qu'en automne, les dossiers d'Irakiens seront tous traités.