TER Nancy-Luxembourg

Les frontaliers s'informent entre eux sur le trafic avec une nouvelle appli

Par Sophie Wiessler

Prendre le train entre Nancy et Luxembourg peut parfois révéler des talents, des idées: il faut dire qu'avec 1h30 de route, agrémentée de retards, inondations, animal sur les voies ou autres problèmes fréquents, cela laisse le temps de penser. 

Pendant que Véronique s'occupe en réalisant ses photos #dansmonTER, ou que d'autres vont déjeuner pour «râler» ensemble, certains cherchent à «apporter leur pierre à l'édifice» et à trouver des solutions pour aider les usagers de cette ligne.

C'est le cas de Jonathan, jeune étudiant en informatique à l'Epitech de Nancy, et qui a réalisé, durant un stage au Luxembourg, à quel point les galères étaient nombreuses sur la ligne 90.

«On ne peut pas vraiment s'en rendre compte si on ne le vit pas tous les jours. C'est comme ça qu'est venue l'idée de l'application "RailZ"», explique-t-il.

Une application collaborative, façon "réseaux sociaux"

Le jeune homme est parti d'un constat, partagé par les usagers frontaliers: les applications SNCF et CFL sont bien mises à jour en temps réel, mais avec un décalage de 10-15 minutes à chaque fois.

«Ce n'est pas ce que les usagers veulent. Il faut de l'instantanéité. On le voit sur les réseaux sociaux, notamment Twitter où les voyageurs sont très actifs: ils échangent sur ce qui se passe et ça donne un côté social à tout ça. C'est ce que proposera RailZ», souligne Jonathan.

L'idée est simple: combiner les applications CFL et SNCF déjà existantes et y ajouter ce «côté social» que propose Twitter.

Les frontaliers sont nombreux à utiliser les réseaux sociaux pour s'informer du trafic ferroviaire.
Photo: Sophie Wiessler

«On reprend tous les trains et les données présents sur l'open data SNCF et ensuite chaque usager peut notifier quelque chose: soit des incidents, type retards, soit des informations, comme le manque de chauffage ou de climatisation. Ce sont des problèmes qui ne sont pas du tout mentionnés par les applications existantes», détaille-t-il.

Dans RailZ donc, toutes les données dispersées actuellement entre Twitter, la SNCF ou les CFL seront regroupées dans une seule et même application.

La SNCF et les CFL, «impressionnés et enthousiastes»

Et justement, comment réagissent ces deux transporteurs ferroviaires face à l'arrivée de cette nouvelle application? Jonathan a eu l'occasion de leur présenter son travail, avec notamment, l'appui de l'association TER Metz-Luxembourg

Et contrairement au ressenti négatif auquel il s'attendait, les deux compagnies ont eu un retour beaucoup plus positif. 

«La direction régionale de la SNCF a été plutôt impressionnée et très interrogative. Les CFL eux, étaient enthousiastes. Tous ont rapidement compris le côté pratique de cette nouvelle application et ils ont même été demandeurs des informations d'usagers qui seront publiées dessus», détaille Jonathan.

Un lancement ce dimanche 23 avril

Depuis plusieurs semaines, une soixantaine de voyageurs utilisent déjà la version "bêta" de cette application, qui a déjà changé plusieurs fois de version.

«Nous avons eu des retours très positifs par rapport à cette idée. Et les tests des usagers nous ont permis d'améliorer RailZ et surtout de rendre ça simple d'utilisation».

Le lancement officiel de l'application web est donc prévu pour ce dimanche 23 avril, «en milieu d'après-midi», explique Jonathan. Elle est 100% gratuite, «et le restera à jamais».

Jonathan espère que son idée va porter ses fruits et «aider des personnes». 

«J'aimerais que ça marche, que ce soit utilisé, après tout c'est le but. C'est aussi un peu une "ligne pilote", pour voir si ça fonctionne. Si le succès est au rendez-vous, l'idée est d'étendre ce service à d'autres lignes à problèmes, partout en France, et de trouver des partenaires».

Au fait, pourquoi RailZ? «Il n'y a aucune signification particulière. Il était tard, on était fatigués et on cherchait un nom sympa. RailZ c'est court, ça sonne plutôt bien», explique en riant le jeune informaticien.

Cette nouvelle application va-t-elle résoudre le gros problème de communication présent sur cette ligne ferroviaire? Il semble en tout cas que ce soit à nouveau les usagers qui disposent de toutes les données nécessaires pour faciliter leurs trajets: après Twitter, RailZ?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.

Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site sont contrôlés et validés avant leur publication par nos modérateurs. Saint-Paul Luxembourg ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur un de ses sites.