Remaniement ministériel: Jacobs arrête, Hansen et Spautz entrent au gouvernement

Marie-Josée Jacobs arrête en tant que ministre. Martine Hansen, jusqu’à présent directrice de la Ackerbauschoul (Lycée technique agricole) et Marc Spautz, actuellement président du groupe parlementaire du CSV, font leur entrée au gouvernement.

Les nouveaux: Marc Spautz et Martine Hansen (à gauche)
Photo: Serge Waldbillig

(mv) -   Après la démission de ses fonctions de ministre de François Biltgen, un remaniement ministériel était devenu inévitable. Jean-Claude Juncker a présenté samedi après-midi  ses propositions au conseil national du CSV, qui les entérinnés. Plus tard dans la journée de samedi, Jean-Claude Juncker a présenté, lors d’une conférence de presse, le nouveau visage du gouvernement.

Marie-Josée Jacobs met donc un terme à plus de vingt ans de carrière en tant que ministre. C’est elle qui aurait pris cette décision de son plein gré.

Les nouveaux venus s’appellent: Martine Hansen et Marc Spautz.

Octavie Modert devient ministre de la Justice

Les ressorts détenus par Jacobs et Biltgen ont été redistribués comme suit.

  • Octavie Modert devient ministre de la Justice et de la Fonction publique tout en gardant ses ressorts actuels.
  • Martine Hansen est la nouvelle ministre l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
  • Marc Spautz devient ministre de la Famille et de l’Intégration, de la Coopération et de l’Action humanitaire,  et ministre des Relations avec le Parlement.
  • Luc Frieden récupère à côté de son mandat de ministre des Finances celui de la Communication et des Médias.
  • Enfin le Premier ministre Jean-Claude Juncker prend encore le ressort des Cultes.

L’assermentations des nouveaux ministres Martine Hansen  et Marc Spautz aura lieu mardi à 10 heures. L’audience de congé de Marie-Josée Jacobs et de François Biltgen aura lieu lundi à 11h30 au palais grand-ducal.

Octavie Moder hérite du ministère de la Justice.
Foto: Serge Waldbillig
Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site sont contrôlés et validés avant leur publication par nos modérateurs. Saint-Paul Luxembourg ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur un de ses sites.