L'indexation automatique des salaires

Faut-il maintenir l'indexation automatique des salaires au Luxembourg? Pour mieux comprendre le débat, retrouvez ici les derniers articles sur l'indexation et le coût du travail au Luxembourg.

Une seule tranche indiciaire versée par an jusqu'en 2014

"Pendant trois ans, il n'y aura qu'une tranche indiciaire versée par an, au mois d'octobre", a annoncé vendredi Jean-Claude Juncker, à l'issue du conseil de gouvernement. Celle prévue en mars 2012 est donc repoussée à octobre. Alcool et tabac seront exclus du panier de la ménagère. Les familles nécessiteuses bénéficieront de plusieurs coups de pouce. Lire

La CGFP critique la décision sur l'indexation des salaires

La Confédération générale de la fonction publique (CGFP) qui avait décidé jeudi de ne pas s'asseoir à la table de négociations réagit aux décisions gouvernementales sur la limitation d'une indexation des salaires annuelle jusqu'en 2014 et rappelle que ce mécanisme n'a pas pour fonction d'améliorer les salaires mais bien de maintenir le pouvoir d'achat. Lire

«Votre approche est hautement regrettable»

A défaut d'avoir pu participer à la Tripartite annulée, vendredi, l'UEL distille son message, dans une lettre ouverte adressée aux présidents des trois syndicats qui se sont désistés. L'UEL rappelle son attachement au modèle luxembourgeois et reproche aux syndicats d'avoir refusé la discussion en cette période où « nous vivons la plus grave crise économique de l'après-guerre ». Lire

Jean-Claude Juncker: "Il faut agir de manière consistante"

Jean-Claude Juncker, Premier ministre, a donné ses impressions concernant l'année qui vient de s'écouler dans une interview accordée au Luxemburger Wort. Principaux sujets de discussion: la tripartite avortée, l'indexation ou encore son mandat à l'Eurogroupe. Lire

Le LCGB réclame une "prime de risque spéciale" pour les salariés du privé

"Les salariés du secteur privé ne doivent pas porter tous les risques!" Pour "garantir leur existence", le président du LCGB est prêt à accepter une seule tranche indiciaire en 2012 à la seule condition que l’État verse aux salariés du privé une "prime de risque spéciale" de 5 à 8 % de leur salaire. Le LCGB est contre toute flexibilisation du temps et des contrats de travail comme le souhaite le patronat. A qui il rejette la faute du capotage de la tripartite, mi-décembre. Lire

Chambre de commerce: "Le système d'indexation doit être revu et corrigé"

La Chambre de commerce (CC) a donné à son tour son avis concernant le projet de loi sur la modulation de l'index. Contrairement aux syndicats qui le rejettent en bloc, la CC est plus nuancée. Elle salue le principe de modulation, mais déplore son caractère temporaire et milite pour une réforme en profondeur de l'index. Lire

"La nouvelle modulation de l'index va amener le système à sa perte"

Les syndicats OGB-L, LCGB, CGFP, ALEBA, FGFC, FNCTTFEL et Syprolux ont décidé de manifester leur profond désaccord avec le projet de loi de modulation de l'index d'une seule voix. Ils estiment que la manipulation prévue va sonner le glas de l'indexation automatique des salaires, traitements et pensions. Lire

Loi sur la modulation de l'indexation des salaires: c'était déjà plié

Les députés de tous les partis (excepté du DP, absents) ont apprécié, hier, l'invitation des syndicats unis contre le projet de loi de la modulation de l'indexation des salaires. «Mais c'est un peu tard», résume Gast Gybérien (ADR). Car à trois jours du vote au Parlement, «les députés ont déjà pris leur décision de vote», sait Jean-Claude Reding, président de l'OGBL. Lire

Une tranche indiciaire de 2,5% garantie pendant trois ans

Le Luxembourg vit actuellement "une situation alarmante qu'il n'a pas connu depuis longtemps", a assuré, jeudi, le ministre de l'Economie, Jeannot Krecké, lors de son dernier discours devant la Chambre des députés. Ces derniers ont largement adopté (53 voix pour et 6 contre) la loi sur la modulation de l'index rejetée par les syndicats. Salaires et pensions seront relevés de 2,5% les 1ers octobre 2012, 2013 et 2014. Lire

L'OGB-L prône un changement de cap

A la veille du piquet symbolique en front commun syndical devant le ministère du Travail et de l'Emploi dans le cadre d'une action européenne contre l'austérité, l'OGB-L a tenu mardi son comité national, exposant ses revendications sur tous les thèmes sensibles du moment, de la modulation de l'indexation à la réforme du système de l'assurance pension, en passant par la situation dans les entreprises et les secteurs. Lire

"Trop, c'est trop"

La rue Ste-Zithe avait fait le plein de couleurs mercredi après-midi sur le coup de 14h30, à hauteur du numéro 26, celui occupé par l'immeuble du ministère de la Sécurité sociale. Réunis pour un piquet symbolique de protestation contre la politique d'austérité, les syndicats OGB-L, LCGB, ALEBA et FNCTTFEL avaient sorti oriflammes et oripeaux pour remettre un manifeste aux ministres Mars Di Bartolomeo et Nicolas Schmit. Lire