Kirchberg

Neien Tramsschapp: le chantier va bon train

Par Christelle Brucker

Sur le plateau du Kirchberg, le nouveau centre de remisage et de maintenance du futur tram est sorti de terre.

Autres Galeries

Un an après la pose de la première pierre, le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, et la première échevine de la Ville de Luxembourg, Sam Tanson, étaient de retour sur le site ce jeudi matin pour une petite visite de chantier.

Guidé par un ouvrier, le ministre a d'abord participé à la soudure de deux rails par aluminothermie sur les voies déjà installées devant le centre de remisage:

Retrouvez tous nos reportages dans la rubrique Vidéos

150 personnes de 40 entreprises sur le chantier chaque jour

Puis, le cortège d'invités a pu visiter les installations. Les travaux de gros oeuvre sont maintenant achevés: 40 entreprises et plus de 150 personnes travaillent au quotidien sur ce vaste chantier.

Les trois premières rames pour les voyageurs sont en cours de fabrication en Espagne, Saragosse, dans l'usine CAF. La toute première sera terminée en novembre et livrée à Luxembourg début 2017. Quant aux premiers tests, ils démarreront dès le mois de mai.

Le ministre s'est félicité des dernières avancées du chantier, rappelant que porter le projet du tram n'a pas toujours été facile. Bausch a ainsi fait référence au flot de critiques négatives essuyées en juillet 2014, au moment du vote du projet, pointant un coût trop lourd, un chantier irréaliste, etc.

Avant d'affirmer que le tram circulera bel et bien à Luxembourg avant le 10 décembre 2017, date à laquelle la gare de Pfaffenthal-Kirchberg et le funiculaire seront mis en service. 

François Bausch sur le chantier
Photo: Lex Kleren

Déménagement en janvier pour Luxtram

Depuis le rond-point Serra, on peut apercevoir le bâtiment administratif, plus haut que les ateliers, qui accueillera le siège social de Luxtram.

C'est là que dès le mois de janvier 2017, l'équipe de Luxtram prendra ses quartiers, déménageant de ses bureaux de la rue Emile Reuter jusqu'au Kirchberg.

Cette structure héberge également  le poste de commande centralisé où travaillera l'équipe chargée de la régulation du trafic et de l'assistance aux conducteurs.

C'est dans le centre de remisage abritant 8 voies ferrées que seront stationnées et nettoyées quotidiennement les 32 rames de tramway nécessaires à l'exploitation de la ligne Cloche d'Or - Findel. 

Les ateliers seront répartis en deux bâtiments: l'un pour le lavage, l'autre pour l'entretien technique des rames.

  • Le premier comporte ainsi 2 voies de service destinées au lavage, au sablage et à l'inspection visuelle des rames, et 1 voie de maintenance avec un tour en fosse pour reprofiler les roues du tram en cas d'usure.

  • Le second comporte 3 voies sur pilotis permettant l'accès sur et sous les rames et 1 voie de levage pour certains travaux techniques (montage/démontage des bogies).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h30.