Militants anti-nucléaire

Rassemblement à Bure pour 10 jours

Caricature: Florin Balaban

Du 1er au 10 août, de nombreux militants anti-nucléaires campent à Bure, près du site d'enfouissement de déchets radioactifs Cigéo.

Les activistes français voient les choses en grand et se préparent à accueillir des militants venus de toute l’Europe. 

L’objectif de l’opération est sans ambiguïté : débattre et se rencontrer, mais aussi occuper, construire et «défendre» le terrain, c’est-à-dire, peut-être créer une nouvelle ZAD et empêcher le stockage de déchets radioactifs dans le sous-sol de la Meuse.

En effet, à Bure, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) explore depuis près de 15 ans le sous-sol, en vue d'y enfouir les déchets les plus radioactifs à 500 mètres de profondeur. Une décision qui ne fait pas l'unanimité.

Mais rien n'est encore définitivement arrêté. La demande d'autorisation de construction du centre sera soumise en 2017 à l'Agence de sûreté nucléaire, pour une mise en service éventuelle à partir de 2025.

Officiellement, aucune action contre le site n’est prévue durant ces 10 jours de rassemblement. Les militants vont occuper un terrain privé appartenant à des militants du secteur et seront surtout là pour échanger et tâcher de sensibiliser la population à leur cause.