L'UE veut renforcer la vigilance sur les médicaments dangereux

Suite à l'affaire du Mediator, responsable d'au moins 500 décès en France, l'Union européenne a annoncé une modification de la législation européenne, visant à mieux encadrer le suivi des effets indésirables de certains médicaments. La nouvelle proposition de loi sera soumise aux votes mardi 11 septembre.


Photo: Shutterstock

L'objectif de cette nouvelle proposition de loi est "de renforcer le système européen de détection et d'évaluation des problèmes potentiels des médicaments dans tous les Etats membres de l'UE".

En détails, cela pourrait se traduire par la mise en place d'une procédure d'urgence à caractère automatique au niveau européen en cas de retrait du marché d'un médicament par un Etat membre. Cette procédure pourrait également être utilisée lorsqu'une entreprise choisit de ne pas renouveler une autorisation de mise sur le marché pour des raisons de sécurité.

A travers cette nouvelle proposition de loi, l'UE espère renforcer la transparence en matière de médicaments dangereux, mais également améliorer l'information des patients et professionnels de santé.