C'est moins cher

Toujours plus de Luxembourgeois s'installent à l'étranger

Guy Wolff

Des loyers toujours plus élevés et les prix astronomiques des terrains conduisent de plus en plus de Luxembourgeois à habiter de l'autre côté de la frontière, notamment en Allemagne.

Le nombre de Luxembourgeois qui déménagent en Allemagne est ainsi en constante augmentation alors qu'au contraire, ils sont un peu moins à résider en Belgique.

Selon les données recueillies par Eurostat, 14.409 Luxembourgeois s'étaient établis en Allemagne en 2013 (dont 5.700 dans la seule région de Trèves selon la SWR) contre 12.796 en 2010. Trajectoire inverse côté ouest puisque 4.413 Luxembourgeois vivaient en Belgique en 2010, contre 4.362 l'an dernier. Diminution certes très légère mais qui marque une tendance.

Il est plus délicat de dessiner une évolution en France. Les derniers chiffres datent du recensement de 2011 : l'Hexagone comptait alors 4.915 Luxembourgeois sur son sol, dont la moitié, 2.450, en Lorraine (chiffres INSEE).

En Allemagne, les Luxembourgeois choisissent, avant tout, des communes proches de la frontière, notamment celles situées dans l'arrondissement de Trèves-Sarrebourg. Et pour cause : en 2011, le prix du mètre carré y était, en moyenne, le tiers de celui constaté du côté luxembourgeois de la Moselle. A moins d'engager des poursuites contre son propriétaire pour cause de loyer excessif, la décision paraît aller de soi.

Du coup, dans certaines communes de la Grande Région, des quartiers composés presque exclusivement de ressortissants luxembourgeois ont émergé... contribuant parfois à faire monter en flèche le prix de l'immobilier.

En 2013, les Etats membres de l'UE qui comptaient au moins cent Luxembourgeois – et pour ceux dont Eurostat a pu collecter les données – étaient, par ordre décroissant :

• L'Allemagne

• La France

• La Belgique

• La Suisse (1.352)

• L'Autriche (642)

• L'Espagne (577)

• Les Pays-Bas (387)

• L'Italie (252)

• Le Portugal (128).

Merci de bien vouloir noter que les commentaires publiés sur ce site sont contrôlés et validés avant leur publication par nos modérateurs. Saint-Paul Luxembourg ne saurait être tenu pour responsable des commentaires et réactions publiés par des utilisateurs des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) portant sur un article publié sur un de ses sites.