Ressources de l'espace

Le nouvel ami de Schneider

Le Premier ministre émirati a lancé en juillet 2014 une agence de l'espace qui prépare une mission pour mars en 2020-2021
Emirates Mars Mission

par Thierry Labro

«Le progrès technologique donnera accès à des sources d’énergie et de matières premières en dehors de l’atmosphère terrestre, en particulier aux ressources disponibles sur des millions d'astéroïdes qui gravitent dans le système solaire. Afin d’éviter dans le futur toute colonisation de l’espace par l’une ou l’autre puissance mondiale, le ‘Outer Space Treaty’, le Traité de l'espace de l’ONU signé en 1967, devra être adapté aux réalités actuelles en réglementant clairement l’exploration et l’exploitation pacifique des ressources spatiales, ainsi que la responsabilité sur les débris spatiaux."

Au dernier jour de sa visite au Japon consacrée à l'exploitation des ressources de l'espace, le ministre de l'Economie, Etienne Schneider, a repris ce qu'il avait déjà laissé entendre à San Francisco, la semaine dernière.

"Dans le but de faire progresser une révision au niveau des Nations unies, je veux faire un premier pas vers un consensus international par la réalisation d’un accord multilatéral de tous les pays partageant le même point de vue sur le sujet. La convergence d'intérêts et les synergies technologiques entre les différents pays feront progresser le développement de cette nouvelle branche économique de manière durable et équitable."

Première signature mardi dernier

Mardi à Luxembourg, les Emirats arabes unis sont les premiers à avoir signé une lettre d'intention de participer à cet accord multilatéral.

Les Emiratis sont un des pays montants dans le domaine de l'espace. En juillet 2013, ils ont réalisé une étude de faisabilité avant d'officialiser en juillet 2014 le lancement de leur agence nationale de l'espace. Le vice-président et Premier ministre, Khalifa bin Zayed Al Nahyan, a annoncé que son pays voulait être parmi les pays les plus en pointe en 2021.

Pour cela, Dubaï prépare un vaisseau spatial qui doit partir pour Mars en juillet 2020. Si tout se passe comme prévu, les 60 millions de kilomètres devraient être absorbés en sept mois et ce vaisseau, de la taille d'une petite voiture, devrait embarquer un spectromètre.

75 ingénieurs dont la moyenne d'âge est à peine de 27 ans, travaillent sur ce projet et ils devraient être le double à terme. Les Emirats ont déjà lancé deux satellites en Corée du Sud, DubaiSat 1 et DubaiSat2 et préparent leur troisième, KhalifaSat, pour le début de l'année prochaine.

Retrouvez tous nos reportages dans la rubrique Vidéos

Le Vice-Premier ministre a rencontré le ministre japonais de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie, Toshiei Mizuochi, ainsi que le ministre japonais en charge de la Politique spatiale, YosukeTsuruho, afin d’étudier une coopération potentielle entre le Japon et le Luxembourg dans le cadre de l'initiative SpaceResources.lu. 

Luxembourg à Tokyo en mars 2018

Afin d’identifier les synergies dans le domaine de la recherche, il a rencontré le président de l’Agence spatiale du Japon (JAXA). Naoki Okumura a invité le Luxembourg à participer au deuxième ‘International Space Exploration Forum’ (ISEF2), en mars 2018 à Tokyo. Ce forum, organisé par le gouvernement japonais et JAXA, rassemblera des ministres et des responsables gouvernementaux, ainsi que des représentants d'universités, d'instituts de recherche et d'entreprises du monde entier pour discuter des opportunités et des défis autour de l'exploration spatiale.

Pendant son séjour au Japon, le ministre de l’Économie a également visité les locaux de la société ispace, dont la filiale européenne est installée au Luxembourg. Le partenariat signé en mars vise à utiliser un spectromètre de masse innovant, développé par l'Institut luxembourgeois des sciences et de la technologie (LIST), à la surface de la Lune pour explorer les compositions élémentaires de la glace lunaire et du régolite. Le régolite est la poussière liée à l'impact des astéroïdes sur des planètes ou d'autres astéroïdes.