Luxembourg, dans le trio des meilleurs salaires au monde

Zurich, Genève et Luxembourg offrent les salaires nets les plus élevés au monde, selon l'étude UBS "Prix et salaires" publiée ce vendredi. Le Luxembourg est également 3e pour le pouvoir d'achat.


Photo: Shutterstock

(lc) - L'étude prend comme base 100 le salaire à Zurich et compare les salaires de 15 professions typiques dans 72 villes. Les salaires nets sont 17% plus faibles à Luxembourg qu'à Zurich, ils sont 44% plus faibles à Paris et... 55% plus faibles à Bruxelles.

Si on se limite au salaire brut, la Luxembourg passe à la 5e place. C'est la faiblesse des cotisations par rapport aux autres villes qui fait monter Luxembourg de la 5e place pour le salaire brut à la 3e pour le salaire net.

Luxembourg, 7e ville pour les prix les plus chers

En termes de niveau des prix, le Luxembourg se place 7e de l'étude avec des prix en moyenne 14% inférieurs à ceux de Zurich (2e du classement). Seul Oslo est plus chère que la capitale de la finance suisse. Paris est 14e et Bruxelles 28e.

En combinant les deux variables, prix et salaires, UBS compare également le pouvoir d'achat dans les 72 villes. Là encore, Luxembourg est 3e, derrière Zurich et Sydney. Paris est 17e et Bruxelles 30e.

Mais cette comparaison est établie avec le salaire horaire net moyen, précise la banque suisse. Si l'on prend en compte le salaire annuel net, le Luxembourg tombe à la 8e place, tandis que des villes comme New York et Los Angeles progressent fortement.

11 minutes de travail pour un Big Mac

UBS détaille également le temps de travail nécessaire pour l'achat de différents biens. Ainsi, il faut en moyenne 11 minutes de travail pour s'acheter un Big Mac au Luxembourg, 9 minutes pour un kilo de pain et 10 minutes pour un kilo de riz, tandis que l'achat d'un iPhone nécessite près de 30 heures de travail.

La dernière étude de ce type remonte à 2009 et les choses ont finalement peu évolué malgré les turbulences économique des trois dernières années. Côté prix, le trio reste le même: Oslo, Zurich et Tokyo, note UBS qui tempère toutefois: c'est en milieu de classement que les modifications sont visibles. Les hausses des prix ont été importants à Sydney, Oakland et Moscou en raison de l’appréciation de leurs monnaies.