Le PS belge veut taxer les grandes fortunes

Photo: Shutterstock

(lc) -C'est une conséquence de l'affaire Bernard Arnault. Une partie de la classe politique belge ne veut pas que le pays apparaisse comme un paradis fiscal et les socialistes veulent aussi en profiter pour améliorer la justice fiscale en taxant les grandes fortunes.

«Il faut s’attendre à ce que, dans le cadre de la préparation du budget 2013, le PS remette sur la table, une série de propositions qui avaient été recalées par les libéraux lors des dernières négociations gouvernementales», annonce ce mercredi la Libre Belgique. L'information a été reprise ce matin par la toute la presse wallonne.

Le journal belge rappelle qu'une cotisation a 4% sur les revenus des gros patrimoines financiers a déjà été introduite mais assure que plusieurs sources lui ont confirmé que le PS ne comptait pas en rester là.

Taxe de crise de 0,5% pour les patrimoines de plus de 1,25 millions d'euros

Parmi les mesures qui avaient été recalées il y a un an, la cotisation temporaire de crise de 0,5% sur les patrimoines de plus de 1,25 millions d'euros (hors habitation et patrimoine lié à l'activité professionnelle) pourrait refaire surface, tout comme la taxe sur les stock-options.

Autant de mesures qui ne correspondent pas à la vision des libéraux qui, eux préfèreraient des solutions comme la taxation des mouvements spéculatifs.

«La confection du budget 2013 promet donc d’être très chaude», conclut la Libre Belgique.

Le PS a rapidement réagi sans démentir formellement: "Le budget n'est que dans deux mois, il est trop tôt pour affirmer que ce sont ces propositions que nous mettrons sur la table", a précisé un responsable socialiste à l'agence Belga, citée par trends.levif.be.